[RPG] Les fantômes de la République - Jeu

Envie de participer à des discussions RP ? Ce forum est là pour ça.
Avatar du membre
Sundowner
Messages : 79
Enregistré le : 04 mai 2012, 23:56
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Kalee
Affiliation : République Galactique

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Sundowner » 10 mai 2012, 19:10

Les grenades réglées sur 3 micros explosèrent sur un champ environ de 5 m, toute personne se trouvant dans ce périmètre serait inévitablement aveuglée ...

Il ne restait que neuf clones dont deux snipers, en effet un groupe de sept avait dû se détacher de l'équipe pour aller calmer un combat qui tournait mal dans les niveaux inférieurs .

Tous les casques étaient réglés en mode InVex, visière auto-adaptatrice à la luminosité, sons violents réduits de moitiés, canaux cryptés, vision anti-fumée, et masque à gaz activé ...

Spancky avait attendu que les gardes se fassent éliminer pour intervenir, l'effet de surprise fonctionne toujours, s'était-il dit ...

L'action pourrait se résumer comme suit :

-Okay, vous êtes prêtes les filles ? On dirait qu'ils sont pas mauvais en face, apprenez-leur le respect ! Appel radio !

-Flesh, okay !
-Strom, okay !
-Fenk'yi, okay!
-Fox, okay!
-Elan,okay !
-Styx, okay !
-Vickers,okay !
-Ranger, okay !
-Très, bien, configuration, offensive 11-58, deux à gauche, deux à droite, trois au milieu en flèche basse, snipers en couverture, ouverture du feu si ordre donné ! Bon ... On y va ! Ranger, charge de poussée !

*BOOM*

-Les flash ! Maintenant !

*PANG...*

Spancky mit sont commutateur sur mégaphone, d'un clignement de cils et lança :
-Forces Spéciales ! Ne bougez plus !

Mais rien n'y fit, Ranger et Fox prirent à gauche, Strom et Fenk'yi à droite, Spancky au milieu de la flèche, debout, Styx devant lui à genoux, et Elan à sa droite .

L'individu défini comme le Kiffar recula de quelques pas sous la deuxième projection de flash, mais une sorte de guerrier mandalorien sortit des âges, se mit à couvert en envoyant un détonateur thermique sur le groupe Ranger-Fox, qui lui renvoyèrent aussitôt ...

Le casque bleu et gris d'Elan se tourna légèrement vers Spancky en lui disant

- Ce gars là est une priorité sarge, on fait quoi ? Il connaît le métier !

Spancky, était concentré sur le Kiffar qui tenait en respect Fox et Ranger, qui eux, comme à leur habitude, tirait à l'anti-blindage ...

Soudain une lame bleue clair fit son apparition sur la droite du groupe de flèche, Styx lança instantanément le cri habituel :

- Réceptif ! à 2 heures, c'est le mando là !

Spancky monta le volume de son casque pour le canal interne et lança :

-Je ne veux pas de morts les mecs ! Paralysez-les !
-Chargeurs pour Fox, Ranger à terre, deuxième receptif à 10 heures pour vous !

-Vickers, tu le vois ? demanda Spancky au sniper, situé à 5 mètres derrière eux ...

-Négatif. Trop de mouvements ...

Spancky chercha de l'oeil l'armure violette et or de Ranger, rien à faire, Styx en marron-rouge cria soudainement :

-CORPS A CORPS !

Et les Jedi, firent un saut, très puisant, pour arriver pile face aux commandos ...
Image

Kote!
Kandosii sa ka'rta, Vode an.
Coruscanta a'den mhi, Vode an.
Bal kote, darasuum kote...

Avatar du membre
Lyokoï
Messages : 547
Enregistré le : 06 octobre 2011, 18:55
Sexe : Masculin
Espèce : Lorrdien
Planète natale : Zaloriis
Affiliation : Indépendant
Localisation : Sur une plage sur Naboo

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Lyokoï » 10 mai 2012, 20:57

En voyant Aurra lancer une grenade lumineuse, Lyokoï sentit son dos se hérisser, puis sa gorge se raidit et une force le tira vers la salle. A moitié étouffé par l'emballement du la Twi'lek, il finit par prendre les choses en mains lorsqu'il constata que le flash lumineux baissait, qu'ils n'avaient pas traversé la moitié de la pièce et que le Terentatek hurlait de rage dans sa surprise.

Lyokoï se raidit sur place brusquement, emportée par le contre-coup, Aurra, toujours agrippée à la cape, bascula en arrière et cria de surprise. Il avait tout prévu, sauf le bruit qui énerva encore plus la bête... L'ex-Jedi effectua un bond complexe qui passait dans la direction inverse de celle de la chute de la Twi-lek. Et lorsqu'il fit sa détente il en profita pour prendre la jeune femme dans ses bras tout en se propulsant avec la Force. La "capture" coupa le souffle de la xenos.

Ils atterrirent au fond de la salle dans une souplesse et un silence très suspect pour un type pourtant en permanence à la limite de la catastrophe ambulante. Lyokoï déposa doucement Aurra et la tira par la main en entrant dans la seule porte présente dans ce mur. En jetant un œil derrière lui, il aperçut le Terentatek excité se ruer vers la grenade et la manger, au moins il n'y avait pas besoin de cacher les preuves...

La porte se fermant, il lâcha la main de la gladiatrice et regarda autour de lui. Ils étaient dans un couloir qui donnait sur plusieurs portes, trois de chaque côtés puis une plus grande au fond. Les présences étaient importantes, environ une dizaine de personnes, toujours groupées.

"_ Il y a beaucoup de gens ici... il faut faire attention...
_ Mmmhh, dommage...
_ Heu..." Lyokoï était troublé par la réponse de la jeune femme, normalement elles avaient toutes la même réaction qu'Ephrynie : des pulsions d’émasculation et d'essais culinaires humains. "On prend quelle porte en premier ?"
Grand Libriste des Disciple de Gnost-Dural, Guilde officielle de Starwars-Holonet.

Avatar du membre
Dark Mandalorien
Messages : 920
Enregistré le : 17 mars 2012, 19:15
Sexe : Masculin
Espèce : Arkanien
Planète natale : Manaan
Affiliation : Jedi
Localisation : A la chasse au Sith ( il parait que c'est délicieux)

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Dark Mandalorien » 11 mai 2012, 08:35

Les soldats copieurs d'armures avaient aussi apparemment à copier les formations tactiques: deux à droites , deux à gauche 2 en arrières, sûrement des snipers, et trois au centre en position de flèche. Une bonne vielle stratégie d'attaque qui ressemblait fort à une qu'il avait lui-même expérimenté il y a 3500 ans. il lança une grenade pour la forme, sans l'avoir activé car il ne savait toujours pas les faire marcher, mais ce fut suffisant pour les retarder en face, puis il passa à l'offensive, d'abord sur le groupe de gauche, légèrement trop avancé . Alors qu'il avait au départ prévu de les trancher en morceaux, il changea d'avis lorsqu'il vit des rayons paralysants. S'ils le voulait vivant, très bien il les prendrait vivants aussi. Il se concentra et pris son envol pour atteindre les tireurs d'un puissant saut de Force.
Il attaqua un premier adversaire, détournant sa concentration sur son sabre laser pour utiliser la Force et décaler son casque suffisamment pour l'aveugler. Il l’assomma alors en le frappant à la nuque exposée de la poignée de son sabre, esquiva deux tirs et un explosif d'extrême justesse, puis ayant bien observé l'explosion des grenades flash tout à l’heure, il activa celles qui étaient à la ceinture d'un autre au centre de la formation. Si c'était des pro, leur vision s'adapterait automatiquement. Mais il gagnait de toute façon un temps précieux , qu'il mit à profit pour envoyer voler le soldat en question vers l'un des snipers, qui le reçut en pleine poitrine. Dark sentit un picotement alors déplaisant et découvrit que son armure venait d'encaisser un tir paralysant. Bon, tactique numéro 3, on fait le mort pendant dix secondes puis on se relève et on attaque de nouveau. Il sentait de plus que Quilan semblait de son côté les tenir en respect.
Il faut arrêter les Sith, ou nous serons éradiqués ou réduit en esclavage.

Mandalore le Sauveur.

Ephynie Gosh
Messages : 21
Enregistré le : 08 avril 2012, 23:25
Sexe : Féminin
Espèce : Humain
Planète natale : Corellia
Affiliation : Contrebandier

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Ephynie Gosh » 11 mai 2012, 21:51

Le calme et le silence qui règnaient dans le bureau étaient presque irréels. Ephynie savait que juste à côté d’eux, une bataille faisait probablement rage, mais le bureau était si bien insonorisé qu’aucun bruit n’en filtrait.

Tout en grignotant les vivres que Waakel lui avait offertes après en avoir trouvé dans une armoire, elle essayait de réfléchir à la situation. Il fallait faire vite… Quinlan et Dark étaient probablement de taille à remporter la lutte, mais elle avait l’impression que leurs nouveaux adversaires étaient d’une autre trempe que les gardes qu’ils venaient de vaincre.

Le défilement d’images du projecteur lui portait sur les nerfs. Encore une énigme à résoudre, mais elle n’avait pas trop la tête à ça pour le moment. Il y avait plus urgent. S’approchant pour éteindre l’holoprojecteur, elle remarqua qu’il y avait un second programme, qu’elle activa. Une représentation en trois dimensions du Fureur Nocturne remplaça le premier hologramme, lui arrachant un petit sifflement de contentement.

- Génial, fit-elle à l’adresse de Waakel qui s’était approché avec étonnement. On va enfin pouvoir y voir un peu plus clair sur notre position… et essayer de trouver où se trouve ta compagne.

Elle désigna un point lumineux sur la représentation du vaisseau.

- C’est là que nous sommes… au niveau 1 du Fureur Nocturne. Maintenant, si j’arrive à trouver comment interagir avec cet hologramme…

Elle tenta d’ouvrir les tiroirs du bureau, qui bien sûr étaient verrouillés. Avec un soupir, elle sortit une petite trousse plate de son corsage, y choisit un petit outil, batailla un instant avec le verrou magnétique du tiroir, et finalement sortit vainqueur de ce combat. Ouvrant le tiroir en toute hâte, elle en sortit un petit clavier qu’elle posa sur le bureau, et commença à pianoter dessus…

- Bien… nous ne sommes pas très loin de ta compagne, je pense, il y a une zone sur ce niveau où sont indiquées des cellules et des salles d’examen… c’est sûrement de là que tu t’es évadé, et qu’elle doit toujours être. Ensuite…

Ses doigts agiles effleurant à peine les touches, elle montra un autre point clignotant au Taung.

- Là, ce sont les autres cellules, les plus « officielles » disons… où nos amis ont croisé un Terentatek… tu ignores probablement ce que c’est, alors disons que c’est une grosse et sale bestiole agressive… Aurra et Lyokoï sont repartis dans ce coin là, au niveau 4. Et au dessous de nous, ce sont les hangars… là où se trouve mon vaisseau, et celui que je pense appartenir à Quinlan. Nous sommes censés tous nous regrouper là-bas dès que possible. Il nous faudra redescendre d’un niveau quand nous aurons sauvé Sarrel… et malheureusement traverser une bonne partie des hangars… Mais avant…

Elle jeta un coup d’œil à Waakel, puis à la porte dont il avait détruit le système de commande.

- C’est la seule issue… donc il nous faudra ressortir par là tôt ou tard. Donc autant ne pas attendre plus longtemps. Si Mandalorien et Quinlan l’ont emporté, ils nous attendent peut-être de l’autre côté. Sinon… les gardes viendront tôt ou tard nous déloger de ce bureau. Je préfère conserver l’initiative… et toi ?

Le Taung ne mit pas longtemps à acquiescer.

- Tu as raison, essayons de voir où en sont nos amis… Mais… comment ouvrir maintenant ?

Ephynie s’approcha du système de commande détruit par le tir de blaster du Taung, et constata qu’il n’y avait plus grand-chose de fonctionnel là-dedans. Elle tenta de reconnecter quelques fils, mais ses connaissances en la matière étaient trop minces.

- Quitte ou double, décréta-t-elle en sortant son blaster de son étui. Mais avant…

Elle retourna fouiller dans le tiroir du bureau, y prit quelques disques de données qu’elle mit dans ses poches, espérant pouvoir les examiner plus tard, puis revint vers la porte. Ayant jeté un coup d’œil à Waakel, qui lui fit un signe affirmatif, elle tira dans le système de commandes. Il y eut une grande gerbe d’étincelles, puis après ce qui leur parut un temps infini, la porte commença à s’ouvrir. Pas entièrement, mais suffisamment pour qu’ils puissent se glisser au-dehors. Ephynie retint néanmoins Waakel qui allait sortir, pour juger de la situation. Quinlan et Mandalorien étaient toujours aux prises avec les commandos. Elle eut juste le temps de détourner la tête quand une nouvelle grenade flash explosa. Ensuite tout sembla se calmer un peu… et Ephynie repéra le chef des commandos. Elle eut une subite inspiration en remarquant son armure. Un clone, apparemment… Alors, profitant que le chaos ambiant semblait s’être mis en pause, elle tenta le tout pour le tout.

- Soldats, je veux parler à votre officier ! lança-t-elle aussi fort qu’elle put. Lequel d’entre vous commande ?

Le commando en armure noire ornée de symboles gris se tourna dans sa direction, et instinctivement se redressa, l’allure martiale. Elle avait donc bien repéré le chef du groupe…

- C’est toi qui commande ces hommes, soldat ? Je me nomme Ephynie Gosh… celui qui est avec moi s’appelle Waakel Merrhaé… Et les deux hommes que vous combattez sont Dark Mandalorien et Quinlan Vos… un Jedi ! Et toi ? Identifie toi ! Ton matricule et ton nom! Exécution !

Trop bien dressé à répondre à ce genre d’ordres, il répondit instinctivement, se mettant presque au garde-à-vous :

- Matricule RC-666/23-5, escouade Omicron !
- Pourquoi nous avez-vous attaqués ? Nous venions juste pour chercher une amie…
- Et les gardes que vous avez abattus ? fit l’officier sur un ton un peu ironique.
- Ce sont eux qui ont ouvert les hostilités (enfin ils l’auraient fait si je n’avais pris les devants, songea-t-elle in-petto en préférant passer ce détail sous silence), nous n’avons fait que nous défendre… La compagne de Waakel est retenue captive sur ce niveau du vaisseau… traitée comme un animal de laboratoire… tes hommes et toi cautionnez donc ce genre d’atrocités ?


Il y eut un silence, puis le commando répondit :

- Nous ne faisons qu’obéir aux ordres…
- Les ordres de qui ? De monstres qui considèrent que Waakel et sa compagne ne sont que des animaux sans droits ni dignité parce qu’ils sont différents ? Parce qu’ils les ont, probablement, recréés en laboratoire, ont-ils pour autant le droit de les traiter comme des objets ? De nier qu’ils ont des sentiments ? Des rêves ?


Ephynie croisa les doigts. Elle venait d’abattre sa dernière carte. Si l’officier était bien un clone, s’il avait assez de soif d’indépendance, s’il avait un semblant de dignité, s’il y avait ne serait-ce qu’une petite particule d’âme en lui… Ca faisait beaucoup de « si » tout ça…

Avatar du membre
Sundowner
Messages : 79
Enregistré le : 04 mai 2012, 23:56
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Kalee
Affiliation : République Galactique

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Sundowner » 11 mai 2012, 23:52

Spancky était impressionné , ce petit bout de viande l'avait prit par surprise, mais si il avait bien voulu lui donner un semblant d'autorité ce n'était que pour mieux en savoir sur leur desseins ... " Une amie, mouais ..."

Styx avait bien rigolé, dans le canal interne, lorsque Spancky, s'était mis au garde à vous, il aurait pu décrocher une droite à la dame, mais la trouvait intéressante,et les deux autres avec leurs lames ne les auraient pas aidés ...

Lorsque la femme avait demandé si les commandos cautionnaient ce genres d'atrocités, de labos, Spancky n'en pouvait plus :

- Ecoutez-moi bien ! Je m'appelle Spancky, lui c'est Styx, là-bas Ranger, et Elan, NOUS sommes des expériences de laboratoires, nous avons passées sept mois enfermés dans des electro-cages pour nous étudier, à recevoir cinq injections tous les matins de différents produits, juste pour ralentir notre vieillissement. Nous étions 512, 212 sont morts en moins de deux ans !
Nous n'avions qu'un seul rêve dans ces putains de labos, LA VIE ! Ils ont réussis,au bout de quatre ans, le hic, nous n'obéissons qu'a nous ... Et nous vieillissons quatre fois plus lentement ... Les clones que vous avez tué rêvaient de ces injections ! Nous les détestons ..
. ( Spancky remarquait l'effet troublant que peut produire 1,90 m d'armure noire avec un casque anonyme et une visière bleue, en T pointée sur vous ... ) Alors ne me parlez pas de rêve, à moi et mes hommes, ne me parlez pas de sentiments, vous ne savez ce que c'est que de perdre vos trois frères dans un tunnel grouillant d'ennemis invisibles, de ne pas les voir, mais d'entendre leurs cris et le sang dans leur gorge ... ALORS N'ALLEZ PAS ME PARLER DE SENTIMENTS, OKAY !?

Elle semblait surprise, et assez déstabilisée ...

-Je ... je ne ...

Spancky se retourna d'un pas furieux vers Elan qui lui tapota l'épaule et lui dit de se calmer via le canal interne ...

-Dark MAndalorien, Quinlan Vos, ouais ouais ouais, on connait, bon ... Vous avez besoin d'aide ? Vous n'aimez pas les Impériaux et les imbéciles qui nous commandent ? On est avec vous mes gars et moi ...

-Pas moi ... Répondit Vickers j'aime bien, et j'ai déjà un groupe, mais je serais fidèle, je la fermerais ...


-Okay, je te fais confiance ... Vous avez donc Ranger, Elan, Styx,moi,Fenk'yi et Fox ...

-Hmm, faut voir répondit le kiffar...
Image

Kote!
Kandosii sa ka'rta, Vode an.
Coruscanta a'den mhi, Vode an.
Bal kote, darasuum kote...

Avatar du membre
Dark Mandalorien
Messages : 920
Enregistré le : 17 mars 2012, 19:15
Sexe : Masculin
Espèce : Arkanien
Planète natale : Manaan
Affiliation : Jedi
Localisation : A la chasse au Sith ( il parait que c'est délicieux)

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Dark Mandalorien » 12 mai 2012, 21:16

Alors que Dark venait de se relever et s’apprêtait à attaquer de nouveau les imposteurs d'une manchette bien placée dans la nuque, il entendit, ou plutôt crue percevoir au milieu du chaos sonore, la voix d'Ephynie. Il comprit qu' elle essayait de faire diversion, et il en profita pour ramasser sa vibrolame et son fusil et mettre les "commandos" en ligne de mire. Mais il fut sidéré quand il entendit le discours anti laboratoire et anti expérience de la Corellienne. Qu'est ce qu'elle avait contre les expériences. Le peuple d'origine de Dark, les Arkaniens, avaient depuis des générations fait avancer la science par lesdites expériences, et personne ne s'en était jamais plaint, si ce n'est quelques râleurs. Et comment espérait-elle rallier à sa cause des soldats professionnels qui devaient se soucier de l’éthique de laboratoire comme de la politique. Il rechargea son Blaster, se préparant à l'inévitable reprise du combat, et entendit le sergent crier à propos d'expériences sur le vieillissement accéléré ou ralentit( pourquoi des soldats vieilliraient-ils plus vite) et de pertes de camarades d'armes( cela il comprenait sa peine). Le sergent déclara ensuite qu'ils allaient coopérer ensemble, à la grande surprise de Dark. Les motivations des soldats moyens avaient bien changés depuis 3500 ans. Apparemment, leur paye semblaient désormais moins les intéresser que l'honneur et la justice. Au moins avec de tels choix, plus de risque de coup d’État militaire contre la République, qui pourtant n'existait plus.
Dark rengaina son sabre et sa vibrolame, mais garda son fusil Blaster bien en vue. Des soldats qui copient les styles, les tactiques et les armures Mandaloriennes, et qui changent de camp au milieu du combat, il allait avoir du mal à leur faire confiance; mais bon ils avaient au moins fait la preuve d'un certain honneur en utilisant des rayons paralysants, et leurs auras de Force, aussi dérangeants soient-ils, ne semblaient pas être négatifs. Dark, silencieux en bon adjoint et soldat obéissant, attendit la réaction de Quilan envers ces nouveaux alliés.
Il faut arrêter les Sith, ou nous serons éradiqués ou réduit en esclavage.

Mandalore le Sauveur.

Avatar du membre
Sundowner
Messages : 79
Enregistré le : 04 mai 2012, 23:56
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Kalee
Affiliation : République Galactique

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Sundowner » 13 mai 2012, 00:42

Le mec en armure Mando se tourna vers Spancky et lui dit :

Hm, dites-moi, pourquoi vieillirez-vous moins vite ? Et pourquoi ces anciennes tactiques de combats et ... et ces ARMURES ? Et qui êtes vous ?

A demi amusé, Spancky le considéra et lui demanda :

Vous n'avez jamais entendu parler des guerres cloniques ?? Vous dormiez ou quoi ? Bon pour faire court on est des clones, des clones d'un Mandalorien crées sur Kamino à la demande de la République ... Nous avons donc un héritage Mando, et nos instructeurs étaient pour la plupart des Mandaloriens, nous faisons partis des Forces Spéciales, les commandos quoi ... Toutes vos tactiques, vos habitudes, vos manies, on les as en nous ... Nos armure sont Katarn MK.IV, une genre de beskar, bref , on est comme vous ...

Sauf que, étant des clones, nous sommes une armée de masse, mais on nous a commander un peu en retard ... Ce qui fait que pour accélérer la production nous vieillissons 2 fois plus vite qu'un humain normal, vous suivez ? Il acquiesça ...

En plus de cela, nous obéissons à n'importe quel ordre, enfin avant, puisque j'ai fait parti d'un programme, bla, bla, bla, et donc maintenant nous vieillissons quatre fois plus lentement et nous sommes indépendants ...

Styx à demi amusé toisait le susnommé DarkMandalorien en ricanant, Spancky s'éloignant un peu des leurs "futurs" alliés, si le kiffar était d'accord ..

Qu'est-ce qui te fais rire ? Lui demanda Elan, via le canal interne .

Ce gars là est complètement à la masse ! Rétorqua Styx ...
Il mit alors son commutateur sur publique et s'adressa au Mando :

Hé, Vode, t'as pas l'air frais, qu'est-ce qui se passe, c'est le fait d'avoir une lame qui brille qui t'excite ?
Image

Kote!
Kandosii sa ka'rta, Vode an.
Coruscanta a'den mhi, Vode an.
Bal kote, darasuum kote...

Avatar du membre
Dark Mandalorien
Messages : 920
Enregistré le : 17 mars 2012, 19:15
Sexe : Masculin
Espèce : Arkanien
Planète natale : Manaan
Affiliation : Jedi
Localisation : A la chasse au Sith ( il parait que c'est délicieux)

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Dark Mandalorien » 13 mai 2012, 20:05

Dark, en entendant la réponse du sergent, comprit un peu plus la situation actuelle. Des clones ! Voilà pourquoi leur schémas étaient si identiques. S'ils avaient été produits au point de faire une armée, Dark était désormais moins surpris de se trouver face à des clones sensibles à la Force. En tout cas, l'histoire du sergent se tenait. Il était tout naturel que quelqu'un cherchant à créer une armée à partir de clones ait choisi comme modèle un membre du meilleur groupe de guerriers de la galaxie et se soit inspiré de leurs armes et tactiques, même si cela le peinait de voir les secret des clans vendus pour de l'argent. Dark espérait juste que ce modèle d'origine appréciait les Jedi, sans cela il était partit pour se retrouver comme trois millénaires plutôt, à lutter contre ses frères qui se trompent en servant le côté obscur.
Il était aussi très déçu que les scientifiques aient d'abord raccourci leur durée de vie. Comment voulaient-ils obtenir de la reconnaissance en retour? une expérience devait toujours se faire dans l'intérêt général, et faire une armée privée de vie normale, ce n'était certes pas dans l'intérêt général. Dark compatit alors avec ces pauvres clones et se promit de les aider à retrouver une vie normale de guerrier mandalorien, s'ils le voulaient bien.
Mais alors il entendit un des clones :
Hé, Vode, t'as pas l'air frais, qu'est-ce qui se passe, c'est le fait d'avoir une lame qui brille qui t'excite ?
Dark s'approcha de lui, l'entendant ricaner dans son casque, et lui décocha un direct au menton. Stang! ces armures étaient résistantes. Mais avant que le clone ou un de ses frères aient fait un geste belliqueux, il tendit la main à son adversaire à terre et lui dit.
Udesii, ramikad, du calme commando, ce n'est pas parce que j'ai dormi pendant trente-cinq siècles qu'il faut croire qu'on peut m'insulter à tout bout de champ. Je suis et mando'ade et serviteur de la Force. Alors n'allons pas en faire un plat et concentrons nous plutôt sur la suite. Prêt maintenant à chanter le Vode An ensemble?
Il faut arrêter les Sith, ou nous serons éradiqués ou réduit en esclavage.

Mandalore le Sauveur.

Avatar du membre
Rancor Malade
Messages : 1044
Enregistré le : 19 mars 2012, 11:29
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Concord Dawn
Affiliation : Contrebandier
Localisation : À bord d'un transport léger YV-560.

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Rancor Malade » 15 mai 2012, 17:04

Waakel était impressionné. Les talents d'oratrice d'Ephynie avaient fait mouche, cependant tous les sens de Waakel lui criaient de rester méfiant et sur ses gardes. Ces hommes ont trahi leurs maîtres! A combien plus forte forte raison ne les trahiraient-ils pas eux également? La situation n'était pas claire. Il semblait que Quinlan partageait son avis: Son regard était méfiant et semblait être sur la défensive, son sabre et un blaster à la main. Le Kiffar avait déjà souvent eu à faire avec des soldats clones, et nombre d'entre eux avaient tenté de le tuer. C'était bien simple, il ne les aimait pas du tout. Qui pourrait l'en blâmer? Sa réaction était imprévisible.

Le discours de la contrebandière avait tout de même touché le Taung. La fougue et la sincérité dont elle avait fait preuve révélait sa loyauté et son engagement envers son ami. Quoiqu'il advienne, il savait qu'il pourrait compter sur elle. Et elle sur lui également.

Waakel s'avança vers les clones et alla se mettre en face le l'un d'entre eux, Strom, et s'arrêta assez proche. Il ne savait pas vraiment pourquoi il faisait ça. Il venait de voir Dark Mando frapper l'un d'entre eux et comprit que c'était juste pour fraterniser, mais il recherchait autre chose. Le Taung dépassait le soldat d'une grosse vingtaine de centimètres. Ce dernier le regardait droit dans les yeux, Waakel le devinait à travers le casque.

- Tu veux mon matricule, Predator?
- Mes ancêtres ont créé le Mando'ade. Le premier Mandalore était de mon espèce. L'homme ayant servi de modèle pour toi et tes frères était de ce clan, comme Dark Mandalorien. Il ne devrait pas y avoir besoin de plus de raisons pour que vous marchiez à nos cotés. Nous vous ferons serment d'allégeances si vous faites de même.
- Douterais-tu de notre loyauté?
Demanda Spancky en se tournant vers Waakel.
- Oui. Répondit-il en se tournant à son tour vers le commandant clone.

Après quelques secondes silencieuses et un rapide échange de regard avec son chef, Strom envoya son poing droite au niveau du ventre du Taung, mais ce dernier, constamment sur ses gardes, se glissa sur la gauche en attrapant le bras du clone et le tira contre le bas, ensuite de quoi le genou de Waakel vint violemment s'enfoncer dans le ventre de son adversaire. Puis, ne le tenant plus que du bras gauche, Waakel lui asséna une descente du coude sur le dos. Le pauvre Strom tomba par terre à plat ventre et entendait déjà les plaisanteries de ses frères d'armes dans son casque. Il se releva en jurant. De colère, il envoya plusieurs coup rapides et précis en direction du Taung, qui pris une posture défensive et esquiva ou para les coups. "Mon corps se rappelle..." pensa-t-il. Puis il effectua un geste très fluide pour attraper la tête de Strom puis dirigea sa propre tête qui vint percuter le casque du clone. Strom recula et enleva son casque pour s'essuyer le nez qui saignait, tout en continuant de jurer.

- Alors, que dit-tu? demanda le Taung en regardant Spancky.

Ce dernier se mit à rire.
«Remember to always be yourself. Unless you suck.» Joss Whedon

Avatar du membre
Sundowner
Messages : 79
Enregistré le : 04 mai 2012, 23:56
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Kalee
Affiliation : République Galactique

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Sundowner » 16 mai 2012, 17:54

-HAHAHAHA, très bien Vode, on arrête les frais ici !

Spancky se pencha vers Strom et lui asséna un petit coup de casque en signe d'amitié . Les autres chantaient les Vode an avec Dark,et la femelle semblait assez perdue dans ce remue-ménage de testostérone ...

Eh ben prédator, t'es pas mauvais quand tu veux, on se fera ça une autre fois, viens par là Vode !

Strom prit le bras de " Prédator" et ils commencèrent à chanter ensemble, le Vode an, à travers les casques, Spancky se dirigea alors vers la femme :

Hm, bonjour, désolé d'avoir été un peu brutal , mais je déteste qu'on me fasse la morale, et les labos, enfin, voilà dit-il, la voix légèrement enrouée ...

Elle semblait assez surprise

Il...Il n'y a pas de mal, je ne vous en veux pas ...

Alors, merci ... Et il partit en direction de Dark :

Excusez encore mon gars, mais c'est notre façon de voir si un type est clean

Le mando souriait visiblement :

Il n'y a pas de mal Capitaine , mon corps se souvient ...

Spancky, se dirigea ensuite vers le Kiffar, qui tenait son blaster à la main,
Alors monsieur, les ordres ? Le kiffar ne se fit pas prier :

Parle-moi encore UNE seule fois comme ça, et je t'explose, CHAKAAR !

Le blaster sur la tempe, Spancky hésita à entamer un combat au corps , il était meilleur que la plupart des autres dans ce domaine. Mais le kiffar semblait assez bon, Spancky était très calme, froid il calculait, et répondit :

Calme-toi, et parle Vode, je ne t'ais rien fais ! Au fond les soldats avaient arrêté de chanter, il étaient tous figés, les commandos prêts à reprendre le combat si il fallait tuer ce Kiffar ...

Tu veux savoir, tes frères, tes VODE là, m'ont traqué, et ont voulu me tuer lors de l'ordre 66, alors réponds à ma question, qu'as-tu fais lorsque tu as reçu l'ordre d'exécution ? Hein ?

Quinlan fixait la visière bleue, intrigante, impersonnelle, un"T" parfait remplis de défi :

J'ai tiré ... Ce général était un véritable incompétent , il avait sacrifié 120 clone du 452e sur une plaine avec au bout, un champ de mines et des mitrailleuses ... Ce gars-là nous traitait comme du fourrage à Bantha, j'ai pas hésité, j'ai visé la tête ...

La femelle se rapprocha alors des deux hommes, de même que les commandos , Dark et "Prédator" ...
Image

Kote!
Kandosii sa ka'rta, Vode an.
Coruscanta a'den mhi, Vode an.
Bal kote, darasuum kote...

Avatar du membre
Quinlan Vos
Messages : 1054
Enregistré le : 01 octobre 2011, 19:19
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Coruscant
Affiliation : Jedi
Localisation : A bord du Skorp-Ion...

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Quinlan Vos » 16 mai 2012, 23:02

- Et moi alors ?? Tu crois que je n'ai pas utilisé les clones ?? J'étais général de la République... Et j'ai fais ce que j'avais a faire, même si ça impliquait d'envoyer des clones se faire tuer... Et j'ai éliminé ceux qui m'ont pourchassé pour exécuter l'ordre 66...

Incapable de prévoir leur réaction, il s'éloigna légèrement en gardant ses blasters et sabre-laser (désactivé) en main...

- Je propose un truc... Vous allez poursuivre avec Dark, Ephynie et Waakel pour l'aider à retrouver sa compagne... Et moi, je vais partir de mon coté pour rejoindre nos autres compagnons... Ils pourraient avoir besoin d'aide...

Il regarda ses compagnons quelques instants et même s'il ne les connaissait pas depuis longtemps, il ne voulait pas qu'il leur arrive de mal... Se tournant vers les soldats clones...

- Si vous trahissez mes amis, je vous traquerais tous pour vous tuer...

Puis il s'éloigna lentement en gardant ses yeux fixé sur l'escouade de soldat jusqu'à ce qu'il passe un coude dans le couloir, alors il fit demi-tour et s'élança au pas de course, augmentant sa vitesse grâce à la Force pour mettre de la distance entre lui et les clones et ses amis jusqu'à atteindre la cage d'ascenseur... Sans hésiter, il sauta à l'intérieur, et se laissa tomber jusqu'au niveau des hangars avant d'ouvrir la porte avec son sabre-laser...


Les couloirs étaient obscur, mais il réussit à peu près à s'orienter et se dirigea vers le Skorp-Ion... Si des soldats clones étaient déterminé à exécuter l'ordre 66 et avec les autres clones sensibles à la Force à bord du vaisseau, il avait tout intérêt à s'équiper de manière un peu plus efficace... Et dans la soute du vaisseau, il avait tout le nécessaire...

Après quelques minutes, il était a bord et enfilait une armure semblable en tout point à son armure de gardien, a ceci près qu'il l'avait fabriquée après la fin de la guerre des Clones et l'Ordre 66, quand Vador s'était mis à pourchasser les Jedis restant... Un fine couche de phrik était dissimulée dans l'armure, afin de bloquer les sabre-laser (et peut être même les rayons lasers)... Et il compléta l'armure par deux brassard de cortosis pour ses poignets...

Une fois paré de ses nouveau équipements, il se dirigea vers le cockpit et estimant qu'il s'en sortirait mieux accompagné que seul, il activales deux droides qui s'y trouvait...

Le premier, une petite sonde d'entrainement Jedi, équipée d'un blaster et d'un module de reconnaissance répondait au nom de Cor-I... Le second était un astromécano de type R2 recouvert de peinture bariolée, quoiqu'assez ancienne... Quinlan l'avait baptisé Rain, en raison d'une particularité qui lui faisait toujours répondre qu'il pleuvait lorsqu'on lui demandait le temps... Les deux étaient toujours interconnecté, Rain recevant en permanence les infos de Cor-I et vice-versa...

Ainsi paré et équipé, Quinlan se mit en route pour le niveau 4 ou Lyokoï et Aurra étaient sensé se trouver, se servant de son ami comme d'un point de repère... Après tout il aurait été négligeant de sa part de ne pas le prévenir de la présence de clones susceptibles d'exécuter l'Ordre 66 sur eux...
"Si la Force le veut..."
Quinlan Vos

Avatar du membre
Sundowner
Messages : 79
Enregistré le : 04 mai 2012, 23:56
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Kalee
Affiliation : République Galactique

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Sundowner » 16 mai 2012, 23:29

Connard, il les a pas vus se faire insulter , il les a pas vus se faire manipuler par la force pour aller vers les lignes ennemies ... Elan était en rage, Spancky essaya de le calmer, mais en vain .

Sale chien, je vais le faire payer ça, il va pas voir mon poing dans sa sale petite


LA FERME ! Spancky était énervé, mais il fallait que Elan se calme et se concentre sur la mission ...

Ils tournèrent dans le couloir en suivant la femelle et les mandos, tout cela parcequ'un ex-général n'acceptait pas la critique ... Pour qui il se prend ce mec, a-t-il déjà passé trente jours dans les carcasses des ses frères pour ce camoufler, je ne crois pas ...

Spancky ruminait, en avançant dans le couloir, le DC pointé sur les angles, Dark les capteurs en éveils ...

Chakaar, il est parti se planquer ...

Silence STYX ! Tu veux re-vivre ce qui nous est arrivé après l'ordre 66 ?

De quoi, assister aux interrogatoires des récéptifs ? Ouais ben je sais pas, mais ça ne me dérangerais pas avec lui ...

Oh ta gueule, allez on recon ! Styx en premier, Spancky derrière lui ils avançaient accroupis sur le côté gauche du couloir, Dark et Waakel à droite... La femme escorté par Elan et Strom avançaient moins vite que les autres ...
Image

Kote!
Kandosii sa ka'rta, Vode an.
Coruscanta a'den mhi, Vode an.
Bal kote, darasuum kote...

Avatar du membre
Lyokoï
Messages : 547
Enregistré le : 06 octobre 2011, 18:55
Sexe : Masculin
Espèce : Lorrdien
Planète natale : Zaloriis
Affiliation : Indépendant
Localisation : Sur une plage sur Naboo

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Lyokoï » 17 mai 2012, 00:18

Lyokoï allait pour explorer les trois salles à droite quand Aurra l'étrangla avec sa cape pour partir voir celles de gauche. Avec une grande déception, il se jura que malgré la classe qu'elles pouvaient fournir, les capes n'étaient que de dangereuses armes de persuasion massive lorsqu'il se trouvait en charmante compagnie.

"_ Il y a trois personnes dans cette salle.
_ Pff, il n'y a plus de surprises avec toi...
_ Elles viennent de ceux que je ne surveille pas." Dit-il en se massant le cou.

Aurra s’apprêtait à sortir ses armes pour entrer lorsque le Jedi l'en empêcha. Il enleva sa cape mutilatrice et l'abandonna dans le couloir avant d'entrer dans la salle, comme un roi entrait dans sa salle de bain. Surprise par l'attitude multiple de son incongru compagnon, la Twi'lek le suivit avec amusement.

Puis Lyokoï ouvrit la première porte de gauche et entra prestement, sa toilette imaginaire l'attendait. La salle était remplie d'écran et d'interface de toutes sortes. Il y avait une grande console centrale où se trouvait un officier très occupé et deux autres moniteurs étaient triturés par deux opérateurs quelconques, parfaits exemples du quidam militaire moyen.

"_ QUOI !?! Mais que faites-vous ici sans protection ? N'y-a-t-il pas assez de garde dans cette carcasse pour vous gardez ? Bande d'abrutis, donnez-moi vos identifications !" L'entrant avait hurlé des ordres très clairs et autant par surprise que par habitude les trois militaires se mirent au garde à vous à côté de leur poste en présentant leur passe.

"_ C'est à dire, monsieur, que les incidents actuels...
_ Je me fiche des incidents ! On aurait pu vous faire ça ! Regardez !"

Lyokoï, qui s'était approché prestement du plaignant, lui décrocha un uppercut droit presque instantanément après avoir fini sa phrase. Le pauvre officier s'écroula, assommé net par la surprise et la force du coup. Les deux enseigne paniquèrent mais levèrent les mains quand Aurra leur pointa son blaster.

Le Jedi s'approcha du premier, différent de la moyenne des gens par une cicatrice de rasage près du menton, le retourna et le menotta avec ses propres menottes, il fit la même chose à l'autre garçon dont les oreilles devenaient rouges de peur. Finalement, il menotta aussi l'officier dans son sommeil forcé avant de fermer la porte.

"_ Bon, les gars, on va être sympa et on ne vous fera pas de mal si vous répondez à toutes nos questions. On est pas des meurtriers, mais on a déjà tuer pour se protéger. Vous êtes dans une sale posture et on dispose d'un petit arsenal sur nous. Je compte sur vous pour coopérer..."

Aurra avait sorti son sourire le plus carnassier et le charisme du Jedi était tellement indescriptible et contradictoire que les pauvres opérateurs étaient terrifié. Leur interrogatoire allait être facile...

"_ Bon, commençons... Lyokoï avait pris une voix plus calme. Où sont les toilettes ?"
Grand Libriste des Disciple de Gnost-Dural, Guilde officielle de Starwars-Holonet.

Avatar du membre
Sundowner
Messages : 79
Enregistré le : 04 mai 2012, 23:56
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Kalee
Affiliation : République Galactique

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Sundowner » 17 mai 2012, 00:45

Ils avançaient, sans un bruit, tous sens en éveil, tout les capteurs aux aguets ... Le couloir était long, trop long ... Soudain, six gardes arrivèrent par une porte sur leur gauche, à peine les avait-ils vus qu'ils ouvrirent le feu, le mando , Styx et Strom ripostèrent quasi instantanément, la fille, Spancky , Elan , prédator, se plaquèrent contre un mur, les tirs fusaient ...

Vous ! dit Spancky en pointant du doigt la jeune femme

Je m'appelle Ephynie, clone ...


Okay, Ephynie, vous partez avec Elan sur le flanc gauche, essayez de les contournez, vous le Taung, vous v'nez avec moi , vous êtes bon au corps à corps ?

Plutôt oui ...

Très bien, dans ce cas... GO ! Ephynie et Elan firent une roulade sur la droite, et ouvrèrent le feu, la gamine visait bien, elle abattit un garde d'une balle en pleine tête, Elan faisait du tir de suppression, tandisque Dark utilisait son lance-flammes pour carboniser les autres ...

Le Taung fit alors une remarque à Spanky, qui essayaient de contourner le groupe des trois clones renforcées par un groupe de sécurité de six hommes :
Vous tirez sur vos frères, là, non ?

Pas vraiment, ils ne viennent pas de Kamino, comme nous, ils ne sont pas mandos ...

Ah, je vois, bon vous la déverrouillez cette porte ?

Une minute encore ...

Nous n'avons pas une minute, les autre se font artiller ! Bougez-vous !

Spancky s'écarta, curieux de voir la méthode utilisée par les premiers mandos, le Taung recula et donna trois décharges de blaster sur la serrure ...

Ouvert ! dit-il en souriant ...

Strom et Dark utilisait la grenade, que leurs assaillants renvoyaient assez bien dans le retranchement ...

Ephynie cria alors :

Couvrez-moi ! Les tirs partirent de toutes les directions, des raies bleues clair et vertes du côté d'Ephynie, et rouge de la sécurité ...
Elle s'élança alors, et lança une grenade thermique qui fit fondre le plastoide des armures clones .

Non conventionnelles hein ? Fit remarquer Strom, Astucieux ...


Le Taung et Spancky étaient derrière les lignes ennemies, il se regardèrent une dernière fois et lancèrent la charge :

Waakel fit un carnage, tuant out ce qui se trouvait à sa portée, Spancky n'y allait pas de main morte non plus, aidés par le groupe de soutient, ils arrivèrent a bout du groupe de sécurité en quelques secondes ...

Bien joué messieurs ... Complimenta Ephynie, essoufflée, mais visiblement heureuse ...

Merci, vous n'êtes pas mauvaise au final, on pensait pire de vous, toutes nos excuses ...Mais on est très méfiants vis-à-vis des "étrangers" Spancky lui tendit la main ...
Image

Kote!
Kandosii sa ka'rta, Vode an.
Coruscanta a'den mhi, Vode an.
Bal kote, darasuum kote...

Ephynie Gosh
Messages : 21
Enregistré le : 08 avril 2012, 23:25
Sexe : Féminin
Espèce : Humain
Planète natale : Corellia
Affiliation : Contrebandier

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Ephynie Gosh » 17 mai 2012, 09:14

La tirade du dénommé Spancky sur le séjour de ses « frères » et lui dans des labos laissa Ephynie sans voix. Non de confusion, mais bien de colère. Ce clone obtus croyait donc qu’elle parlait à tort et à travers ? Mais au final, comment espérer un peu de finesse de la part de machines programmées pour tuer sans réfléchir ?

Quant au passage sur ses frères massacrés… elle était désolée pour lui, pour eux tous… mais qu’est-ce qu’il croyait, qu’ils étaient les seuls à savoir ce que c’était que de perdre tragiquement un frère ou d’autres êtres aimés ?

La bile lui monta dans la gorge. Elle sentait encore l’odeur de la fumée et du sang… entendait encore les râles des mourants… L’envie de décharger son blaster sur Spancky la démangeait, mais elle se contint tant bien que mal. Ca ne l’avancerait à rien… ces clones bornés et arrogants ne méritaient même pas qu’elle réagisse à leurs idioties…

Quant Waakel s’approcha du groupe formé par les six clones, Dark et Quinlan, elle le suivit, la mine sombre. Elle n’aimait pas ces soldats… Waakel, qui avait toujours vécu en cage et ne connaissait personne d’autre que sa compagne et les scientifiques qui les avait tenus captifs, se montrait bien plus civilisé que ces brutes sans cervelle… et elle lui faisait bien plus confiance. Comment se fier à des hommes qui tournent si vite leur veste au moindre souffle de vent ? Elle avait voulu les rallier à eux plutôt que de courir le risque d’un massacre, mais elle le regrettait presque…

Bien sûr ces messieurs, Waakel y compris, ne purent résister à l’habituel rite masculin qui voulait qu’on se tape dessus avant de se serrer la main pour faire la paix… Pas moyen d’échapper à ces démonstrations de force… Elle y assista avec un peu d’agacement, mais sans intervenir. Autant les laisser faire, une fois qu’ils auraient fini leurs bras de fer on pourrait peut-être parler de choses sérieuses… Quand ils se mirent à chanter en chœur, ce fut le pompon et elle leva les yeux au plafond en soupirant. Elle croyait avoir eu droit à tout, quand le dénommé Spancky se rapprocha d’elle.

- Hm, bonjour, désolé d'avoir été un peu brutal , mais je déteste qu'on me fasse la morale, et les labos, enfin, voilà dit-il, la voix légèrement enrouée ...

Pour le coup elle fut un instant désarçonnée. L’avait-elle mal jugé ? Y avait-il vraiment un être humain civilisé sous cette armure ? Elle se sentit obligée de répondre sur le même registre, bien que pas tout à fait convaincue…

- Il...Il n'y a pas de mal, je ne vous en veux pas ...

Enfin… disons pas trop… pour le moment.

La réaction de Quinlan par contre la surprit. Désagréablement. Certes elle n’aurait pas pleuré sur le sort des clones s’il avait décidé de les tailler en pièce… même si elle n’aurait pas non plus spécialement apprécié qu’il ruine ses efforts pour stopper les combats. Mais elle sentit une telle rage en lui qu’elle se rapprocha instinctivement, n’osant piper mot de peur d’être maladroite, remarquant que les autres se rapprochaient également du Jedi… mais certainement pas dans la même intention de réconfort. Si Quinlan avait le moindre mouvement agressif, elle pressentait que la guerre reprendrait… et cette fois elle se retrouverait en plein milieu du champ de bataille…

Elle voulut poser une main sur l’épaule du Jedi, pour l’exhorter au calme, mais se retint de justesse. Cerné comme il l’était par les clones, il risquait de mal interpréter le moindre contact… elle ne tenait pas à se prendre un coup de poing ou, pire, de sabre laser, avant qu’il réalise qu’il s’agissait d’elle…

- Je propose un truc... Vous allez poursuivre avec Dark, Ephynie et Waakel pour l'aider à retrouver sa compagne... Et moi, je vais partir de mon coté pour rejoindre nos autres compagnons... Ils pourraient avoir besoin d'aide...

Comme il s’éloignait déjà à reculons, gardant les clones dans son champ de vision, elle essaya d’accrocher son regard et de lui faire comprendre qu’elle souhaitait qu’il reste. Elle ne se sentait pas très à l’aise avec ces soldats, pas plus qu’avec Dark Mandalorien… et avec Waakel il restait actuellement la seule personne en qui elle avait un tant soit peu confiance… mais il disparut au coin du couloir sans sembler comprendre sa prière silencieuse.

Quant ils se remirent en route, elle suivit de son mieux le mouvement mais presque à contre-cœur. Encadrée par deux clones, elle avait la désagréable impression d’être en état d’arrestation… et ça faisait remonter des souvenirs très désagréables… Elle était mal à l’aise. Elle ne le sentait plus si bien, le sauvetage de la compagne de Waakel, bien qu’ils aient maintenant le soutien d’un commando… L’envie de leur fausser compagnie la démangeait… Mais elle avait promis au Taung de l’aider, et elle ne lui ferait pas défaut.

Elle avait un peu de mal à suivre leur rythme. Elle était en bonne condition physique, mais n’avait pas l’entrainement d’un commando, ni l’étonnante constitution du Taung. Elle fit de son mieux pour ne pas trop les ralentir, mais elle sentait que ses deux « anges gardiens » étaient un peu agacés de devoir ralentir à cause d’elle, et ça ne l’aidait pas vraiment…

L’attaque soudaine qu’ils essuyèrent lui remit les idées en place. Les tirs étaient fournis, et les bloquaient sur place.

- Vous ! aboya le dénommé Spancky en pointant le doigt sur elle.

- Je m'appelle Ephynie, clone, répondit-elle sur un ton acerbe.

- Okay, Ephynie, vous partez avec Elan sur le flanc gauche, essayez de les contourner.

Elle détestait qu’on lui donne des ordres… surtout cet individu… mais elle obtempéra sans broncher car la situation l’exigeait. Elle suivit celui qui avait été désigné sous le nom d’Elan, et comme lui commença à ouvrir le feu. La chance devait être avec elle, elle avait juste compté que ses tirs gêneraient ceux d’en face, étant trop mauvaise tireuse pour espérer autre chose, mais le hasard fit qu’un de ses tirs atteignit un garde en pleine tête. Pour un coup de bol…

Mais la situation s’enlisait. Il était temps de passer à quelque chose de moins classique… Comptant sur le professionnalisme des clones pour la couvrir, elle se mit à découvert le temps de lancer une bombe thermique. Les gardes découvrirent qu’une armure fondue est soudain bien moins efficace… Ensuite les clones, Mandalorien et Waakel n’eurent plus qu’à faire le ménage. Pour ça on pouvait compter sur eux, ils étaient efficaces…

- Bien joué messieurs ... commenta-t-elle.
- Merci, vous n'êtes pas mauvaise au final, on pensait pire de vous, toutes nos excuses ...Mais on est très méfiants vis-à-vis des "étrangers…

La main tendue de Spancky la surprit et elle hésita une fraction de seconde. Elle n’avait pas totalement confiance en lui… c’était plus fort qu’elle, quelque chose en lui, et plus encore dans ses frères, l’irritait. Mais elle ne pouvait rien lui reprocher à part son manque de savoir vivre…

Elle lui serra donc la main, acceptant l’offre de paix, mais répondit néanmoins à voix suffisamment basse pour que lui seul l’entende :

- Moi aussi je suis très méfiante vis-à-vis des étrangers… surtout quand ils sont aussi mal dégrossis que tes frères et toi… mais je vous accorde le bénéfice du doute… pour le moment…

Se détournant de lui sans se soucier de comment il prenait sa déclaration, elle regarda Waakel et lui demanda :

- Nous ne devons plus être loin de l’endroit d’où tu t’es échappé, à en croire le plan du vaisseau que nous avons vu. Est-ce que tu arrives à te repérer ? Tu crois pouvoir retrouver l’endroit où Sarrel est enfermée ? Il faudrait faire vite avant que d’autres contingents nous tombent dessus ; ça vous amuse peut-être de jouer à la guerre les gars, mais moi j’en ai ma dose… j’aimerais faire quelque chose d’un peu plus constructif…
Modifié en dernier par Ephynie Gosh le 17 mai 2012, 16:55, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Dark Mandalorien
Messages : 920
Enregistré le : 17 mars 2012, 19:15
Sexe : Masculin
Espèce : Arkanien
Planète natale : Manaan
Affiliation : Jedi
Localisation : A la chasse au Sith ( il parait que c'est délicieux)

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Dark Mandalorien » 17 mai 2012, 16:03

- Nous ne devons plus être loin de l’endroit d’où tu t’es échappé, à en croire le plan du vaisseau que nous avons vu. Est-ce que tu arrives à te repérer ? Tu crois pouvoir retrouver l’endroit où Sarrel est enfermée ? Il faudrait faire vite avant que d’autres contingents nous tombent dessus ; ça vous amuse peut-être de jouer à la guerre les gars, mais moi j’en ai ma dose… j’aimerais faire quelque chose d’un peu plus constructif…

Dark comprenait que Ephynie en eu assez des combats. C'était même très étrange de rencontrer encore des soldats, alors qu'ils devaient être en train de pourchasser les bestioles quatre niveaux plus haut. Les effectifs adverses semblaient colossaux.Kandosii, il sourit un instant en se rappelant, la bonne bataille qu'ils venait d'avoir et se félicita d'avoir les commandos avec eux. Un ami durant le combat est un vrai ami. Mais il se rembrunit. Pouvait-il vraiment faire confiance à des soldats qui avaient tuer leurs supérieurs Jedi? Les révélations avaient été source d'une profonde tristesse chez lui. Les Mandaloriens et les Jedi semblaient être voués à une incompréhension mutuelle.
il comprenait la colère de Vos, et sentait de plus que cette colère était amplifiée par leurs inquiétudes concernant Lyokoï et Aurra. Dark se sentait coupable de les avoirs laissés partir seuls. Mais bon, Quilan était maintenant parti les rejoindre, et c'était sans doute pour le mieux, avec les clones qui commençaient à s’énerver.
Ils se dirigèrent vers la cellule qu'indiquait Wakeel. Le sergent semblait tout disposer avec une grenade, mais Ephynie préféra la crocheter avec une vibrolame. Plus discret, c'est sûr. ils pénétrèrent dans la cellule et découvrirent la deuxième Taung endormie. Wakeel voulu la réveiller, mais il n'y parvint pas pas. Écarte-toi, lui dit doucement Dark. Puis il prit le pouls de la taung tout en sortant son pack médical.
Vous êtes médecin? entendit-il derrière lui. Il ne prit pas la peine de se retourner
Oui et non. J'ai reçu une formation sur Arkania, car tous les Arkaniens doivent savoir travailler dans un laboratoire, mais chez les Mandaloriens, j'ai exercé ce don plus rarement. Il tâta la tête de la Taung. En tout cas, il est évident qu'elle a été droguée, avec un produit inconnu de moi, mais que je pense qu'ils utilisent pour tous les animaux qu'ils ont capturés , afin d'éviter les fuites. La dose serait suffisante à assomer un Bantha.
On va avoir besoin de l'extraire en état d'inconscience vers les hangars, car on ne pourra pas attendre ici gentiment que les patrouilles arrivent.
Il faut arrêter les Sith, ou nous serons éradiqués ou réduit en esclavage.

Mandalore le Sauveur.

Avatar du membre
JeremIxamos
Messages : 128
Enregistré le : 26 mars 2012, 12:40
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Malachor V
Affiliation : Jedi

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par JeremIxamos » 18 mai 2012, 10:55

Voila qu'il arrivait aux cellules. Même s'il n'avait pas une grande confiance en la Force, il dut s'y fier pour ne pas se perdre dans cet immense croiseur. Soudain, il s'arretta net. La Force le prevenait de la présence de forme de vie dans le couloir adjacent. Depuis le crash, il n'avait vu un tel rassemblement que très rarement.

Ils étaient assez nombreux, une petite dizaine peut-être. Mais prendre des risques n'a jamais été sa spécialitée. Il avanca prudemment et observa les energumènes qui stationnaient dans le couloir. Une cellule était ouverte et ils en sortaient une femme inconsciente... Une Taung, d'après ses connaissances.

La question était maintenant de savoir si ces hommes venaient la secourir ou l'achever. S'étant juré après la mort de son père de ne plus revivre une telle souffrance que de ressentir la mort de quelqu'un, il se decida a intervenir. Sortant le blaster et les grenades qu'il avait receuillit sur des carcasses de soldat, il fit son apparition. Il pointa ses blasters sur deux soldats, apparemment des commandos, qui se tenaient près de lui .

-Allons bon, un Céréen maintenant! Lanca la fille qui les accompagnées. Une corelienne apparemment.
-Je vous previens ! Relachez la ou ca va mal finir !!
Etant conscient de leur supériorité par le nombre et sans doute par les armes, il ésperait ne pas etre rentré un peu trop vite dans la mélée, et ne put s'empecher de trembler.
-Mais c'est quoi cet empaffé bordel?! hurla un clone, qui avait l'air de n'avoir qu'une envie ... Le refroidir a couo de blaster.
-Du calme Strom, on gère, il est seul, dit un autre clone pour calmer son compagnon. Ce dernier semblait plus pacifique a ses yeux. Nous sommes ici pour sauver cette femme, petit! Rétorqua le clone. On a fait le serment à Waakel ici présent de l'aider à la retrouver. Maintenant que c'est fait, nous devons la conduire aux hangars au plus vite!

Il lui semblait sincère, cependant, il préféra rester sur ces gardes.

-Les deux Jedis sont-ils avec vous ?
-Oui, nous sommes ensembles, lanca le Mandalorien qui semblait un peu déboussolé.
-Parfais! Une relique ambulante, des commandos, un Taung, et une correlienne. Désolé d'être si direct mais vous risquez de vous perdre avant d'atteindre le hangar ou pire... Suivez-moi si vous voulez arriver a temps et en vie.

La Force lui disait que leur méfiance était grande.

-Et pourquoi on te ferait confiance ? Et comment tu sais tout ca sur nous ? hurla Styx a bout de nerfs.

-A la premiere question je répondrais que je connais le vaisseau pour etre un membre haut placé de l'équipage, ce qui nous permettrais de rejoindre le hangar rapidement, et a la deuxième je dirais tout simplement que j'ai été initié a la Force et qu'elle me dit qu'il vaudrait mieux déguerpir car une patrouille se rapproche de nous !

-On a pas vraiment le choix, soupira Spancky. Si on veut sauver Serral et notre peaux, il faut se grouiller; il connait le vaisseau mieux que nous et un Jedi de plus n'est pas de trop ! On vous suit !!

Ravi de constater qu'il était encore en vie, il ésperait que les compagnons d'armes de Spancky accepterai de le suivre.
Modifié en dernier par JeremIxamos le 19 mai 2012, 09:41, modifié 1 fois.
Image

Avatar du membre
Rancor Malade
Messages : 1044
Enregistré le : 19 mars 2012, 11:29
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Concord Dawn
Affiliation : Contrebandier
Localisation : À bord d'un transport léger YV-560.

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Rancor Malade » 19 mai 2012, 03:45

Lorsqu'Ephynie lui fit part de son agacement par rapport au commando de Spancky, Waakel s'empressa de la rassurer tout en faisant un peu le point sur la situation.

- Les batailles sont quelque chose de nouveau pour moi, et il faut que je m'y fasse si je veux pouvoir protéger Serral dans les temps qui viennent... Tuer ne m'apporte aucune satisfaction, d'ailleurs la plupart du temps j'évite, mais certaines fois c'est une sombre fatalité nécessaire. Ne vas pas croire que j'y prends du plaisir! Mais l'adrénaline due au combat est profondément ancrée dans mes gênes, tu sais. Je ne vais pas te demander d'approuver la manière dont j'ai passé l'accord avec Spancky et frappant Strom. Mais je suis sûr, et tu as remarqué, que c'est le seul language qu'ils comprennent!

Le ton de Waakel était rassurant et calme, malgré la fougue dont il faisait preuve quelques instants plus tôt. Ils se promit de garder un œil sur elle. La sécurité qu'elle ressentait en présence de Quinlan avait disparu, et le commandant clone était passablement bourru et manquait fortement de tact.

- Quoi de plus normal quand la vie qu'on a connue n'a été faite que de guerre et d'horreurs? Ajouta le Taung à Ephynie, qui semblait pensive suite aux propos de son ami.

Dark Mandalorien semblait partagé. Trouver des frères d'armes de la même trempe que lui l'enchantait, mais il ne se voilait pas la face pour autant: Malgré leur niveau de perfectionnement élevé, ils restaient des clones. Les trois amis se regardèrent un moment puis Waakel sourit en coin:

- Acceptons l'aide de Spancky. En combattant à ses côtés, j'ai senti son dévouement réél pour notre cause. Et il semble respecté de ses hommes... enfin plus où moins, mon instinct me dit de me méfier de ce côté-là.
- La Force aussi, frère.
Ajouta Dark Mando.
- Ravie de voir qu'on est toujours sur la même longueur d'onde, les gars.

Spancky s'impatientait, et Waakel le rejoignit rapidement pour lui faire part de l'itinéraire. Il allait retrouver Serral! Son instinct de chasseur semblait lui indiquer le chemin, et plus il se rappelait le parcours accompli en sens inverse, plus l'excitation était grande. Arrivé à la porte, Spancky s'appretta à ordonner la destruction de la porte mais Waakel eut peur pour Serral qui pourrait être blessée dans la détonation. Le Commando se senti un peu bête, mais ne manqua pas de s'excuser. Waakel demanda à Ephynie de faire quelque chose pour vite ouvrir cette porte. La contrebandière fut bien plus que ravie de donner un cours de crochetage aux Forces Spéciales de la Républiques, visiblement très impressionnées. Même Styx, qui avait passé son temps à ronchonner, était bluffé:

- Chef! Cette technique furtive d'ouverture de portes n'est pas dans le manuel!
- L'expérience acquise sur le terrain n'est pas et ne sera jamais dans un manuel, soldat!
Répliqua Ephynie, fière de l'effet produit sur l'escouade Omicron.

Waakel était trop excité pour avoir relevé l'admiration soudaine que les soldats éprouvaient pour la Corrélienne crochetant la porte. Dès qu'elle fut ouverte, il se précipita vers sa semblable, étendue là. Puis il perdut le fil de ses émotions: Qu'avait-t-elle donc? Morte? Il éjecta cette pensée de son cerveau. Il la secoua, espérant une réponse. Mais que s'était-il passé en son absence? L'incompréhension et la peur du Taung allait se transformer en colère contre le monde entier lorsque, juste à temps, Dark Mandalorien posa une main rassurante sur son épaule. Waakel se retourna et souvint des paroles de ce guerrier des temps anciens. Il connaissait son espèce et avait même combattu à leurs cotés! Dark Mandalorien enleva son casque pour ausculter sa compagne.

- Ecarte-toi. Lui dit-il doucement.

Puis il prit le pouls de la Taung tout en sortant son pack médical. Spancky ordonna rapidement à ses soldats de former un périmètre de sécurité autour de la cellule. L'un d'entre eux semblant un peu inquiet demanda:

- Vous êtes médecin? Lança Elan.
- Oui et non. J'ai reçu une formation sur Arkania, car tous les Arkaniens doivent savoir travailler dans un laboratoire. Mais chez les Mandaloriens, j'ai exercé ce don plus rarement. Il tâta la tête de la Taung. En tout cas, il est évident qu'elle a été droguée, avec un produit qui m'est inconnu. Elle est dans un semi coma, je dirais. Mais que je pense qu'ils l'utilisent pour tous les animaux qu'ils ont capturés afin d'éviter les fuites. La dose serait suffisante à assomer un Bantha! Heureusement que Waakel s'échappé avant la piqûre de rappel!

Anticipant la suite, Waakel pris sa compagne sur son épaule. Si quelqu'un devait la protéger à tout prix, c'était bien lui. Ephynie vint l'assurer de son soutien indéfectible et Dark Mandalorien reprit la parole:

- On va avoir besoin de l'extraire en état d'inconscience vers les hangars, car on ne pourra pas attendre ici gentiment que les patrouilles arrivent. J'aurai peut-être besoin de votre pack médical, les mecs.

Ils allaient se diriger vers les hangars alors qu'un étranger s'approchât.

- Allons bon, un Céréen maintenant! Pensa tout haut Ephynie.
- Il n'est pas dangereux, je l'ai senti arrivé dans la Force, mais je devais me concentrer sur la femelle Taung.
- Je vous préviens! Relâchez-la ou ça va mal finir!
Dit l'intrus en sortant quelques armes tout en tremblant, il semblait bien peu sûr de lui. Toute l'escouade le mit en joue, Ephynie et Dark Mando compris.
- Mais c'est quoi cet empaffé bordel?!
- Du calme Strom, on gère, il est seul.
Puis s'adressant au nouvel arrivant: Nous sommes ici pour sauver cette femme, petit! Rétorqua Spancky. On a fait le serment à Waakel ici présent de l'aider à la retrouver. Maintenant que c'est fait, nous devons la conduire aux hangars au plus vite!

Ils parlèrent encore un peu, et soudain le Céréen devint lunatique: Il passa d'un pleutre à une espèce de Jedi imbu de lui même. Waakel trouvait cela suspect et très agaçant, mais l'urgence le poussa à réagir juste après que Spancky déclare au Céréen qu'ils allaient le suivre.

- Pas si vite! C'est hors de question, je ne vais nulle part avec ce type! Tous se retournèrent vers le Taung. On ne sait pas qui tu es! On ignore même ton nom, alors écoute moi bien attentivement, si tu crois qu'on va te suivre alors même que tu déclares être un haut gradé du vaisseau, tu te mets ton sabre laser dans l'œil, petit!

Ses compagnons et le Céréen le défigurèrent, médusés. Même Ephynie était agréablement surprise de cet élan de bon sens! Spancky remarqua qu'il avait également appelé le Céréen "petit", ce qui le fit rire intérieurement. L'intrus n'appréciait pas vraiment cette appellation, il avait toujours été plus grand que les autres, mais ce Taung atteignait facilement sa taille, voire plus s'il se tient droit! Le nouvel arrivant se sentit tout de suite moins à l'aise, et Waakel continua:

- Non mais sans blagues, tu crois qu'on est parvenus jusqu'ici en faisant confiance au premier venu? On peut se repérer dans cette carcasse sans ton aide, figure-toi! On a un plan du vaisseau, alors tu prends ton blaster et tes grenades et tu dégages avant que ça finisse mal pour toi!!! Spancky, Dark Mando, les Hangars sont en dessous, vous pouvez faire quelque-chose pour y accéder rapidement?
- Bien sûr! Je m'y mets tout d'suite."
Répondit l'ancien guerrier en activant son sabre-laser.
- Okay escouade Omicron, voilà de topo, Styx, Strom, Elan, vous vous chargez de protéger la blessée avec Ephynie... Si elle est d'accord." Se sentit-il obligé d'ajouter" Et les autres vous me tenez cet énergumène en joue et au moindre signe hostile, vous me le neutralisez sans faire de taches, propre en ordre. Est-ce que c'est compris?
- Compris! Cria l'escouade en chœur.
- Merci Spancky, lança le Taung.

Dark Mandalorien s'affairait sur le trou pour passer au niveau inférieur.
«Remember to always be yourself. Unless you suck.» Joss Whedon

Avatar du membre
Sundowner
Messages : 79
Enregistré le : 04 mai 2012, 23:56
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Kalee
Affiliation : République Galactique

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Sundowner » 19 mai 2012, 09:28

Le trou enfin ouvert, Dark Mando allait sauter lorsque le bras de Spancky le retint :
Udesii Vode, je manque de tact, mais je sais comment faire en sorte de ne pas tomber dans une embuscade ....

T'en fais pas gamin, il y a personne ici, aller viens ! Et il sauta ...

Bon, ben, je vous laisse les gérer Ephynie, ils ne mordent pas, et je désigne Elan comme chef des commandos restants ... Bonne chance a vous ! Et il rejoignit Dark dans le noir d'un couloir, à peine éclairé .

Bon, je pense qu'on devrait aller à gauche, on devrait y trouver escaliers, voir un ascenseur, sinon, on réitère l'exploit du sabre dans le sol, mais niveau discrétion, c'est pas le top .... Proposa Dark, il avait allumé ses lumières frontales, de même que Spancky, mais celles-ci semblaient plus avoir été crées pour aveugler qu'éclairer ...

Ecoutez, je vous suis, vous êtes le plus receptif, et vos capteurs doivent être plus avancés que ceux de ma Katarn.
Il marqua une pose et reprit :
Vous savez, il ne faut juger mes gars trop durement, moi compris, on est une escouade composite, faite avec le reste d'autres escouades, on n'est pas vraiment fait pour le social, l'escouade Omicron est spécialisée dans l'assassinat, d'autres "composites" ont plus de ... "tact" avec les étrangers, nous, on connaît pas .... Je ne voulais pas vexer la Correlienne, ni vous où qui que ce soit de ce groupe, mais on n'a pas l'habitude de travailler avec des personnes ... "différentes" ...

Hm, bon, je comprends, mais on parlera de ça plus tard, faut y aller maintenant, alors, un nouveau trou dans le sol , ou biiieeen ?

Préparez-vous, je vais envoyer une sonde, ce couloir doit bien faire dans les soixante-dix mètres de long ...Et la luminosité ... SPancky lança alors la boule bleue et blanche et la dirigea vers l'angle du couloir ...

Alors, y a quelque chose ?

Non, rien, faut faire un nouveau trou, et la lame jaillit ...
Image

Kote!
Kandosii sa ka'rta, Vode an.
Coruscanta a'den mhi, Vode an.
Bal kote, darasuum kote...

Avatar du membre
Lyokoï
Messages : 547
Enregistré le : 06 octobre 2011, 18:55
Sexe : Masculin
Espèce : Lorrdien
Planète natale : Zaloriis
Affiliation : Indépendant
Localisation : Sur une plage sur Naboo

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Lyokoï » 19 mai 2012, 15:41

"_ Par là !
_ Bieeennn, c'est un gentil soldat. Lyokoï sourit de plaisir.
_ Mais qu'est-ce que tu vas faire dans les toilettes ? Aurra était plus que perplexe.
_ Moi ? Rien. J'y suis passé tout à l'heure.
_ ...
_ Oui ?
_ ET ????
_ Ah ! Bin on va les enfermer dedans et verrouiller la porte. Ca va être fun !"

Aurra faisait écho au malheur des deux prisonniers, Lyokoï semblait avoir une idée derrière la tête mais le délire ambiant qu'il entretenait autour de son personnage le rendait insondable.

Sans crier gare il assomma les deux gardes d'une vague de force de petite taille.

"_ Il faut récupérer toutes les données possibles et savoir ce qui se cache dans ce complexe surveillé par un terentatek boulimique.
_ Boulimique ?
_ T'as pas vu ? Il a bouffé ta grenade usagée ! Ils ont pas de problème de déchet ici...
_ J'ai trouvé quelque chose... Ce vaisseau est un vaisseau laboratoire. Mais uniquement sur deux niveaux. Celui-là, le quatrième, et une partie du niveau zéro où les autres sont allés chercher la copine du Taung.
_ Bien joué ! Tu as des détails ?
_ Pleins ! Il y a deux commandements parallèles. Un pour le côté caché et un pour le côté public. C'est le commandant public qui a disparu, il s'appelle Jargeen Phrolik, c'est un Bothan issue de l'académie civile. La fiche le décrit comme trop honnête envers les passagers pour se douter de ce qui se trame ici.
_ Je vois, il n'y a donc que peu de chance qu'il soit au courant de tout ça. Sa disparition doit peut-être être due à une malencontreuse découverte... Il faut qu'on rétablisse la chaîne de commandement avec lui si on veut pouvoir limiter les dégâts.
_ Il n'est pas situé dans le vaisseau d'après le dernier rapport. Mais il n'est pas dit où.
_ Prions pour qu'il soit encore en vie...
_ Maintenant ?
_ Non, juste avant de partir à sa recherche.
_ Crétin...
_ En fait, limite on s'en fout de lui, le commandement de l'ombre tu as quoi dessus ?
_ Trois niveaux hiérarchiques au dessus des soldats. D'abord les soldats de base, débile, armés à la civil, entrainement basique. Tous les soldats du vaisseaux, y compris ceux des niveaux publics sont en fait des soldats obéissants à la chaîne de l'ombre...
_ Fierfek !
_ Tu connais le mando toi ?
_ Une sombre histoire d'ex... Continue.
_ Tous ces soldats sont dirigés par un officier commando pas forcément avec eux. Ils forment aussi les escouades commandos. Ils ont un total accès à toutes les zones sauf celles de niveau Alpha.
_ En gros, la notre, les cabines de commandement et un hangar privé.
_ D'où tu sais ça ?
_ J'ai la carte des zones sous les yeux.
_ Au-dessus des commandos, ils y a ce qu'ils appellent les "adeptes". Il n'y a pas d'informations ici.
_ Mmmmh, surement des types avec des sabrelasers et un peu de Force. Je ressent un peu partout des gars comme ça, mais y'a autre chose aussi.
_ Enfin, tout cela est dirigé par "l'Alchimiste". Les cons ont mis une image d'un gars avec un masque noir au lieu de sa vrai tête...
_ Trop cool ! Lyokoï s'était rapproché pour voir l'unique photo du gars. On a vraiment affaire à un mégalomane neuro-limité !
_ Bon, on fait quoi maintenant ? On ne sait toujours pas pourquoi le Terentatek et les clones avec des sabrelasers.
_ Les clones c'était des adeptes, il en reste encore pas mal, pour le Terentatek, c'est une créature du côté obscur, sûrement invoquée ou capturée par "l'Alchibouse". Ce type est soit hyper-balaise soit il est aux ordre de l'Empereur et dispose d'un grand nombre de crédits et d'une bonne technologie. A en voir les cylindres, et la créature je dirai la deux. Par contre j'ai beau amplifier au maximum mon scan de Force, je ne capte que des zones de coté obscur, ça m'inquiète...
_ Des zones ?
_ Oui, ce sont soit des concentrations d'êtres obscurs, soit un seul truc capable de rayonner la mort sur plusieurs dizaines de mètres..."

Aurra frissonna. Lyokoï lui envoya une vague de chaleur et de sécurité sans bouger. Il ne pouvait la prendre dans ses bras et lui transmettre un flot d'émotions rassurantes sans que Quinlan et Dark ne soit au courant. Il maudit alors la connexion de Force qu'ils avaient établit avant de se séparer.

Un peu frustré, Lyokoï alla prendre les trois soldats assommés et les traina dans le couloir. Aurra s'empressa de le suivre et sorti ses blasters pour le couvrir. Mais le Jedi semblait n'avoir que faire d'une éventuelle rencontre armée. Il ouvrit avec la force la troisième porte à gauche du couloir et entra dans les toilettes. Il cala les trois pauvres hères dans un cabinet et les bâillonna avec des bouts de tissus arrachés à sa cape en lambeaux.

Il se tourna ensuite vers Aurra : "_ Toutes les autres salles sembles être des salles de commandement identiques à celle que l'on vient de "vider". Je sens Quinlan qui approche, tu vas me couvrir pendant que détourne le Terantatek pour qu'il puisse passer.
_ Compte sur moi !
_ Merci !" Sans s'en rendre compte le Lorrdien avait sourit franchement. Aurra ne l'avait jamais vu sous cet angle et semblait surprise, décidément ce type cachait des sections entières de son être...

Remontant sans bruit le couloir, Lyokoï entrouvrit la porte pour jeter un coup d’œil à la créature. Elle était bien là, mais elle rugissait de rage face à une silhouette qui brandissait un sabrelaser et tentait de se battre contre elle. Reconnaissant de suite son infortuné collègue Quinlan Vos, Lyokoï se jeta illico dans le combat...
Grand Libriste des Disciple de Gnost-Dural, Guilde officielle de Starwars-Holonet.

Avatar du membre
Dark Mandalorien
Messages : 920
Enregistré le : 17 mars 2012, 19:15
Sexe : Masculin
Espèce : Arkanien
Planète natale : Manaan
Affiliation : Jedi
Localisation : A la chasse au Sith ( il parait que c'est délicieux)

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Dark Mandalorien » 19 mai 2012, 22:53

Dark, focalisé sur l'analyse de la substance dont avait été victime la Taung, n'avait pas sentit venir le Céréen. Néanmoins, lorsqu'il apparu, Dark fut tout de suite frappée par l'aura pétri d'idéalisme qui en ressortait pour le moment; Ce type là avait des principes et s'y tenait, quitte à y passer. Dark voulut rassuré ses partenaires, mais ils étaient pour la plupart sceptiques et les commandos maintinrent le nouvel arrivant sous leur garde. Une mesure de prudence sage, mais certainement pas favorable au Céréen. Waakel, le plus méfiant à l’égard de "l'invité", demanda à Dark de percer un trou dans le sol. Une bonne astuce pour passer plus vite les barrages des troupes;mais il fallait vérifier où on atterrissait, histoire de ne pas finir dans un nid de Gundark. Il lança la Force et constata aucune présence en dessous. Alors qu'il s’apprêtait à descendre, Spancky voulu le retenir et passer devant. Si la motivation du geste le touchait, Dark était quand même un peu agacé. Il était un guerrier Mandalorien tout de même, il savait prendre soin de lui, et il avait le droit de tomber le premier dans une embuscade comme les autres.
Il se laissa tomber et se réceptionna dans une roulade, tandis que Spancky descendait en rappel derrière lui. Alors qu'ils s'interrogeaient sur la voie à suivre, toujours plus bas ou tout droit, Spancky prit la parole:
Vous savez, il ne faut juger mes gars trop durement, moi compris, on est une escouade composite, faite avec le reste d'autres escouades, on n'est pas vraiment fait pour le social, l'escouade Omicron est spécialisée dans l'assassinat, d'autres "composites" ont plus de ... "tact" avec les étrangers, nous, on connaît pas .... Je ne voulais pas vexer la Correlienne, ni vous où qui que ce soit de ce groupe, mais on n'a pas l'habitude de travailler avec des personnes ... "différentes" ...

Hm, bon, je comprends
, répondit Dark mais on parlera de ça plus tard, faut y aller maintenant, alors, un nouveau trou dans le sol , ou biiieeen ? Il voulait avant tout mettre en sécurité en sécurité les autres et avait un pressentiment sur l'imminence d'un danger proche. De toute façons, si les clones l'avaient offensé, il ne leur en avait pas gardé rancune, ce n'était ni son genre ni celui de son peuple de juger uniquement sur le passé.
S'étant concerté avec le sergent, il ouvrit un deuxième trou tout en songeant à l’évolution des Mando'ades, puis se laissa tomber, pour se retrouver face à trois Clones maniaques de la Force. Un mauvais pressentiment qu'il disait?
Dark jugea sa situation. Si les Siths remontaient par le trou, les commandos pourrait peut-être s'en occuper. Mais étant trois il faudrait du temps pour les neutraliser, ce qui risquerait d'entrainer la mort de la taung par balle ou sabre perdu.Il repoussa donc Spancky qui s’apprêtait à descendre à son tour et de Force remis la lourde dalle de ferrabéton cisaillée, bloquant l'accès à l'étage supérieur. Puis il se tourna vers ses assaillants.
Deux était des classiques, avec leur double lame fétiche. Le troisième maniait deux sabre, mais son expression était aussi neutre que celles de ses petits camarades. Dark se rua vers eux, sabre et vibrolame au clair. Il para une attaque,porta une attaque qui fut déjoué,feinta vers le haut... le combat risquait d'être dur, d'autant qu'il n'avait jamais vraiment prit le temps de s'intéresser aux formes de combats. Mais il parvint à passer sous la garde d'un des acolytes et à lui planter profondément la vibrolame dans le pied, le clouant sur place.Dark fut brutalement repoussé d'une poussée de Force. le blessé s'était positionné en retrait des deux autres. Très bien.
Dark activa le lance flamme pour les aveugler, puis pris son élan et sauta pour atterrir entre les combattants et l'infirme. Il s’orienta vers ce dernier, arma sa jambe, et envoya sa lourde botte heurter de plein fouet l'acolyte qui arrivait à la rescousse derrière. Ce dernier s'écroula, la mâchoire et les vertèbres brisées. Dark planta son sabre dans l'estomac du blessé encore surpris, puis se retourna vers le survivant aux deux sabres, pour recevoir une vague de Force qui l'envoya traverser une porte de métal,et finir dans les hangars. Au moins il était au bon étage. Mais il devait avoir au moins une côte cassée, si ce n'est pire (heureusement que le Beskar a atténué en partie le choc) et la situation se corsait un petit peu.
Modifié en dernier par Dark Mandalorien le 23 mai 2012, 07:30, modifié 2 fois.
Il faut arrêter les Sith, ou nous serons éradiqués ou réduit en esclavage.

Mandalore le Sauveur.

Avatar du membre
Isïana Nym
Messages : 268
Enregistré le : 02 octobre 2011, 19:40
Sexe : Féminin
Espèce : Twi'lek
Planète natale : Nam Chorios
Affiliation : Indépendant
Localisation : Pau

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Isïana Nym » 21 mai 2012, 18:01

Isïana et son amie Togruta - qu'elle considérait comme sa propre soeur - travaillaient tranquillement dans leur boutique florale. De douces odeurs planaient dans la salle unique où étaient entreposés différents bouquets de fleurs de toutes les couleurs du spectre visible pour la plupart des humanoïdes. Soit ceux-ci étaient directement emballés dans un fin film de plastiglas soit délicatement entreposés dans des petits pots en céramique que les deux jeunes femmes avaient récupérés lors d'une escale du "Fureur nocturne".

Pour l'heure, il n'y avait guère eut de clients pour le moment. Il fallait dire que ce n'était pas tous les jours que des personnes venaient leur acheter des fleurs. Cependant, étant la seule de tous le vaisseau et au vu du nombre d'âmes qu'occupait ce dernier, elles avaient de quoi faire tout type de trocs possibles et inimaginables. Un Bothan en était même arrivé à échanger son propre cargo pour obtenir le plus beau bouquet dont disposait la Twi'lek et la Togruta. Depuis, ce vaisseau leur servait d'entrepôt sécurisé où elles y rangeaient d'importantes graines ainsi que leurs effets personnels. Les deux femmes ne s'y rendait que très rarement. Il fallait dire que même s'il se trouvait au même niveau que leur boutique, celui-ci était situé à l'exact opposé. Elles ne s'y rendaient que rarement.

Isïana s'ennuyait ferme et baillait, affalée dans un siège confortable situé derrière l'accueil de la boutique, tandis que son amie Togruta arrosait quelques petits arbustes qui servaient plus comme décoration que comme éléments de troc. Soudain, un humain habillé à la mode contrebandier apparut devant la belle Twi'lek. Elle se redressa immédiatement et le salua.

- Bonjour, je peux vous aider? demanda-t-elle cordialement.
- Euh ... c'est à dire que. J'aurai voulu savoir si vous livrez vos fleurs.
- Oui, bien sûr. Il n'y a pas de problème, rassura la Twi'lek d'un large sourire.
- Ah! Tant mieux, se contenta de répondre l'humain, bien moins hésitant tout à coup. Comment cela passe le troc ici?
- Oh, c'est très simple. En fonction de la rareté des fleurs que vous désirez, on vous demandera quelque chose ayant de plus en plus de valeur.

A la désignation du pluriel, l'humain porta son regard vers la Togruta qui s'approchait d'Isïana. Un bref salut puis elle se colla à la gauche de la Twi'lek tout en l'enserrant de son bras sur la droite. Elle avait presque l'air d'un petit couple et au regard de leur client, il semblait que c'était ce qu'il s'imaginait. Isïana s'écarta un petit peu et son amie comprit le message. Elle lâcha la Twi'lek.

- Qu'est-ce qui pourrait vous faire plaisir, monsieur? demanda la Togruta.

Le concerné haussa les épaules et regarda les différents bouquets présents dans la boutique. De son côté, Isïana lui fit l'éloge de telle ou telle fleur, lui demanda à qui était adressé le bouquet et plein d'autres petits détails qui pourraient permettre à la Twi'lek d'aider l'homme à faire son choix. Au final, il opta pour un mélange composite de fleurs jaunes, rouges et bleues à l'arôme enivrant et aphrodisiaque. Le message semblait assez clair et cela amusa la Twi'lek qui évita néanmoins de faire une quelconque remarque.

- Vous voulez qu'on l'apporte où? demanda-t-elle une fois le bouquet entre les mains.
- Au vaisseau d'une humaine dénommé Ephynie Gosh. Au niveau 0, voici sa position, ajouta-t-il en affichant une carte holographique.
- Ah bah oui, il est pas loin de notre cargo, lança la Togruta en regardant le plan. Pas de soucis. Vous voulez qu'on lui dise quelque chose?
- Non. J'ai écris un mot, répondit-il en tendant un morceau de papier.

Isïana l'attrapa et s'étonna que l'humain est écrit sur ce type de support pour le moins, archaïque. Elle ne dit rien et se contenta de l'attacher avec un bout de ruban coloré en souriant.

- Donc quand au moyen de paiement, lança la Togruta. Enfin façon de parler. Qu'avez-vous de beau à nous proposer?
- Eh bien ... je ne sais pas trop, répondit l'humain en se regardant. Hmmm ... un cutter à plasma?
- Pourquoi pas. Quoi d'autre?
- Eh bien sinon, j'ai un petit blaster qui passe tout à fait inaperçu. Je ne m'en sers jamais. Plus un "au cas où".
- Parfait! Exactement ce que je voulais! s'exclama Isïana, réprimandée par son amie Togruta d'un soupir.

En effet, si la Togruta se contentait de son sabrolaser, Isïana avait au fil des mois accumulé un fusil-blaster E-11, deux blasters DL-44 et un même un lance-missile à concussion. Sans missile évidemment. Toutes ces armes étaient entreposées dans leur cargo: "Sa collection" comme la Twi'lek aimait les désigner. Mais il était vrai que leur port n'était pas évident, surtout au vu des tenues petites et moulantes que portaient Isïana. Elle pourrait enfin se balader armée dans le vaisseau tranquillement.

L'humain sortit la petite arme d'une poche de sa tenue en peau de Bantha et le posa sur le comptoir puis s'en alla, laissant les deux femmes seules. Isïana récupéra l'arme et le rangea dans son petit sac en peau de Nerf où se trouvait divers bricoles. Elle le cala contre son épaule gauche et prit le bouquet de la main droite. De son côté, son amie Togruta récupéra son sabrolaser qui était rangé dans une malle sécurisée au fond de la boutique et les deux jeunes femmes quittèrent la boutique, puis la fermèrent et activèrent l'alarme qu'elles avaient installés à leur arrivée sur le vaisseau.

Il ne restait plus qu'à aller livrer le bouquet. Isïana soupira. Tout le vaisseau à traverser. En règle général, c'était d'un ennui mortel. Mais aujourd'hui, quelque chose ne tournait pas rond. Les passants qu'elles croisaient sembler agités, nerveux. Elles ignoraient pourquoi et n'osèrent le demander. Cependant, au fur et à mesure qu'elles approchaient du hangar, elles croisaient de plus en plus de patrouilles pressés qui se dirigeaient d'un point à un autre de manière presque aléatoire. La Twi'lek et la Togruta commençaient à s'inquiéter. Il se passait vraiment des choses bizarre par ici. Cette sensation, déjà palpable pour la Twi'lek, semblait être confirmée par la Force. Du moins, c'est ce que la Togruta souffla à Isïana.

- On fait demi-tour ou pas? demanda la Twi'lek, la voix légèrement frémissante.
- Maintenant qu'on est là, autant finir. Au pire, si l'humaine n'est pas là, on se contentera de déposer le bouquet et repartir.
- Oui je suis d'accord.

Elles finirent finalement au hangar. Le cargo des deux jeunes femmes n'avait rien, semblait-il. La Togruta partit quand même vérifiait tandis qu'Isïana se dirigeait vers le vaisseau de Ephynie. Personne apparemment. La Twi'lek soupira. Elle chercha un endroit où poser le bouquet mais ne voyait pas vraiment où. Pendant qu'elle cherchait, la Togruta rejoignit Isïana.

- Personne n'a tenté de voler quelque chose dans le cargo depuis notre dernière visite.
- Tant mieux. Dis-moi, je le pose où ce bouquet?
Modifié en dernier par Isïana Nym le 17 juin 2012, 18:45, modifié 1 fois.
MOUHAHAHAHAHA *tousse*

Avatar du membre
Rancor Malade
Messages : 1044
Enregistré le : 19 mars 2012, 11:29
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Concord Dawn
Affiliation : Contrebandier
Localisation : À bord d'un transport léger YV-560.

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Rancor Malade » 25 mai 2012, 15:56

Notre intrépide équipe continuait d'avancer. Spancky et Dark Mandalorien venaient de passer dans l'entre-deux niveaux et tout le groupe rejoignit le commandant clone après que l'ancien guerrier fut descendu au niveau du hangar. A peine Dark Mando avait sauté dans le second trou que des bruits de combats se firent entendre.

- Il faut aller l'aider! S'exclama Waakel, qui tenait toujours Serral dans ses bras. Il demanda à Ephynie de s'occuper d'elle en attendant la fin de l'affrontement, mandat qu'elle accepta avec le sourire. Waakel l'avait bien remarqué, elle était fatiguée de se battre, et lui-même commençait à en avoir ras-le-bol. Puis il disparut dans le trou. Spancky se plaça sur le rebord et lança ses ordres:

- Bon les boys, Styx, Fox et Fenk'yi, protection des fem... euh... d'Ephynie et Serral! Ranger et Flesh en éclaireurs à cinq et onze heures, j'veux savoir où mène ce sous-niveau. Et Strom et Elan, vous me collez aux basques, c'est bien compris?
- Compris!!!
- Y'en pas un qui irait me chercher un petit café?
Demanda Ephynie avec un petit air amusé
- Vickers! Hurla Spancky.
- Présent!!!
- Un café pour la dame.
- Heu... Bien chef!
Répondit le pauvre Vickers, qui n'avait pas la mondre idée d'où il pouvait bien trouver du café.

Waakel Merrhaé trouva premièrement les cadavres des deux clones vaincus par Dark Mandalorien, et ramassa un de leurs sabres-laser double par curiosité. Il ne voyait ni son ami, ni l'ennemi qu'il combattait. Le combat avait peut-être pris fin? Puis en se tournant, il vit plus loin un homme disparaître dans une énorme brèche dans une paroi du couloir. Waakel y courut directement sans même faire attention aux trio de commandos qui lui venait en renfort. Il sentait de plus en plus le danger en s'approchant, et activa sa nouvelle arme. Spancky et le binôme Strom-Elan le suivait au pas de charge. Alors que le guerrier armé de deux sabres rouges était sûr le point d'empaler Dark Mandalorien gisant contre une paroi du hangar, Waakel fit un grand bond en avant et plaça sa lame entre son ami et les armes de l'acolyte. Ce dernier surpris, tourna son visage étonné vers le Taung, qui le regardait un air furieux. Les sabres crépitaient, les deux adversaires redoublant d'appui sur leurs sabres pour prendre l'avantage. Le jedi noir rugit. Waakel avait plus de faciliter à concentrer toute sa force sur un point alors que son adversaire avait deux armes. Il finit par le renverser, et lui envoya un coup de pied dans le torse, mais le guerrier obscur fit un salto arrière et retomba à quelques mètres de lui à côté d'un cargo, arborant désormais un large sourire. Il rangea un des ses deux sabres-laser à sa ceinture. Waakel marcha simplement vers lui, toujours placide, d'un pas ferme et engagea le combat. Son adversaire s'avéra redoutable: Attaque à la hauteur des hanches esquivée en se baissant, fer croisé en passe haute, basse, niveau du cou et soudain poussée de Force qui propulsa Waakel en arrière. Par chance il roula sur le dos et se remit debout pour voir le guerrière lui atterrir littéralement dessus en lui envoyant un rafale de coup de ses deux sabres qu'il avait beaucoup de mal à parer. Les mouvements d'esquive lui venait d'instinct, et lorsqu'il fut blessé par une pointe du torse à l'épaule (une égratignure, aurait dit Spancky ou Dark Mandalorien), Waakel se mit dans une fureur noire et attaqua le guerrier dès qu'il eu une ouverture. Ce dernier était conscient dans sa victoire jusqu'à ce que Le Taung s'énerve. Il esquivait aisément tous les coups de Waakel, mais se surprit lui même à dégainer son second sabre pour mieux se protéger. Waakel coupa cette nouvelle arme d'un geste vif et précis, et le clone se retrouva à nouveau avec une seule arme. Waakel semblait enragé:

- J'en ai marre des couloirs métalliques! Des gardes, des soldats clones et des explosions! J'en ai ma claque des combats à répétitions!!! Raaah!!!

A ce cri puissant, le guerrier commença à prendre peur. Il fit un grand pas en arrière pour se désengager et lança aussitôt une vague d'éclair de sa main libre. Le Taung ne s'étonna même pas de cette nouveauté pour lui et au moment où les éclairs allaient l'atteindre de plein fouet, Dark Mandalorien surgit entre les deux adversaires en tenant d'une main son ventre, qui lui infligeait de terribles souffrances, et de l'autre son sabre au clair. Il absorba les éclairs du guerrier obscur. Plus impressionnant, à un seul bras. Waakel fut très surpris de le voir debout.

- Comme on dit... dans mon clan, un ami durant le combat... est un vrai ami. Dit Dark Mando en respirant assez fort à cause de l'effort et la souffrance. Spancky, à vous de jouer!
- Bien reçu.


Les trois commandos clones surgirent du cargo à coté duquel le guerrier envoyait ses éclairs. Il cessa et se tourna pour faire face aux clones mais à peine eut-il le temps de se tourner que le coude de Strom vint lui percuter la tempe. Le clone adepte de la Force s'écroula.

- Bien fait pour ta gueule, enfoiré.
- Beau travail Strom. Ligote moi cet énergumène, qu'il reponde à nos questions plus tard.
Ordonna Dark Mandalorien, qui tenait à peine debout. Waakel reprenait ses esprits de sa rage meurtrière. Il vint soutenir son ami tout en intériorisant ce qui venait de se produire.

- J'ai un peu abusé sur les stimulants... Merci Waakel... Quand on aura trouvé un bar, je... Ough... Te paierai n'importe quoi! Tu... connais pas la bière, hein? Ha ha ha... argh!
- Calme-toi mon ami. économise tes forces. On va commencer par te soigner Serral et toi.
Il marqua un arrêt. Tu sais lors du combat, j'étais comme... comme dans un état second.
- Ah oui.
Dit-il calmement. Un caractéristique méconnue de certains de ton espèce. Je croyais que c'était un légende en mon temps mais... Ouch... Je me suis peut-être planté! Ha! C'était ceux destinés à devenir de grands guerriers, je crois... Oui, de grands guerriers...
- Ça se maîtrise?
- Pas la moindre idée. Qu'un seul moyen de le savoir...


Waakel n'était qu'à moitié rassuré. Spancky appela Fox:
- La zone est sûre, rappliquez ici fissa avec les fem... les filles. Ah oui et communique notre position à Vickers.

Peu après, ils arrivèrent. Waakel s'enquerrit de l'état de Sarrel, qui n'avait pas évolué et raconta son combat à Ephynie et lui fit part de son inquiétude par rapport à cet état second. Mais il fut interrompu par Spancky:

- Est-ce que ton vaisseau est loin, contrebandière?
- On y est presque, plus que quelques halles et on y sera.
- Je m'en réjouis, Ephynie, dit le clone, mais je crois qu'une halte s'impose: Serral nous ralentit et Dark Mandalorien aussi. Il faudrait s'arrêter le temps de manger, soigner les blessés et se réapprovisionner pour la suite.
- Je suis d'accord, je vais aller voir dans ce cargo s'il y a quelqu'un.
- Je viens avec toi.
Dit la Corrélienne.
- Okay, mes gars et moi on va veiller sur les blessés et deux iront faire un tour de reconnaissance. Ça a l'air désert, mais je suis du genre prudent.

Arrivés de l'autre côté, Ephynie pirata la commande d'entrée pour ouvrir la porte, alors que Waakel admirait la pièce dans laquelle ils se trouvait. Il n'avait jamais vu de pièce aussi grande. Il voyait au loin la grande porte qui donnait sur l'extérieur du vaisseau, bien sûre fermée, et beaucoup de vaisseaux positionnés un peu n'importe comment à cause du crash. Il sentit soudain un parfum particulier. Ephynie avait ouvert la porte du cargo.

- Waow, viens voir ça!S'exclama-t-elle.

Aucun des deux n'avaient jamais vu autant de fleurs de leur vie.
«Remember to always be yourself. Unless you suck.» Joss Whedon

Avatar du membre
Dark Mandalorien
Messages : 920
Enregistré le : 17 mars 2012, 19:15
Sexe : Masculin
Espèce : Arkanien
Planète natale : Manaan
Affiliation : Jedi
Localisation : A la chasse au Sith ( il parait que c'est délicieux)

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Dark Mandalorien » 25 mai 2012, 20:21

Dark s’allongea doucement tandis que Waakel et Ephynie partaient vers les hangars. Le contre coup des stimulants se faisait sentir, et il avait besoin de récupérer et de se soigner. En grimaçant il ôta son armure et se posa un pack de Bacta au niveau de la poitrine. La douleur diminua instantanément. Il aurait voulut guérir plus vite, mais il n'avait jamais cherché à connaitre les techniques de guérison par la Force ni les méditations. Ce n'était pas son domaine de prédilection, et ce n'était pas le bon moment pour le devenir.
Il tendit la main vers son blaster quand il entendit des pas approcher.Mais ce n'étaient que les deux commandos de l’arrière garde, qui avaient maintenu le Céréen en joue durant l'affrontement. Ce dernier ne semblait pas de bonne humeur, mais Dark,s'adressant à Spancky, lui demanda de cesser la surveillance du Céréen. il n'était pas dangereux, du moins pour eux, et le retenir ne pourrait qu'augmenter son animosité à leur égard. Se levant tant bien que mal, Dark se dirigea alors vers Serral, toujours endormi, et le clone, ligoté et assommé au sol. Sous le regard intéressé du Céréen, il vérifia le pouls de la Taung et tenta sans succès de la contacter par la Force, puis il tourna son attention vers le clone. Quelque chose n'allait pas avec lui. Si ce n'était qu'un simple clone, il aurait dû être comme les autres. Mais il s'était révélé beaucoup plus puissant que prévu.
Dark sorti son kit de médecine et tout en maintenant l'adepte dans les vapes, lui fit une prise de sang. L'analyse ne tarda pas suivre. Fierfek!jura-t-il tout haut.
-Un problème? demanda le Céréen, tout proche.
-Son sang n'est absolument pas normal. il comporte à 45 pour cent du plasma artificiel et du sérum qui semble servir de stimulant. Mais son potentiel de Force est de plus étonnamment haut. Qu'est ce que cela veut dire?
Lentement, il retira la tunique du clone et découvrit alors une partie de l'énigme. Des implants cybernétiques tapissaient sa poitrine et de nombreuses autres cicatrices indiquaient une multitude d'opérations chirurgicales. Tout en se rappelant les expériences qu'ils avaient interrompu dans la salle de clonage, Dark se demanda quels étaient les buts mystérieux de leurs ennemis.
Il appela Spancky
Sergent, je vais avoir besoin de votre coopération pour tirer les vers du nez de ce patient.
Il faut arrêter les Sith, ou nous serons éradiqués ou réduit en esclavage.

Mandalore le Sauveur.

Avatar du membre
Sundowner
Messages : 79
Enregistré le : 04 mai 2012, 23:56
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Kalee
Affiliation : République Galactique

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Sundowner » 25 mai 2012, 21:17

Spancky rappliqua, il remit son DC-17 dans son holster de cuisse, et avança d’une démarche disons dominante …

-Toute la maîtrise du chef est là ! Signala Strom en levant l’index …

Il arrivât en face du clone déjà considéré comme renégat par les commandos .

Spancky se dressa de toute sa hauteur :

-Alors fiston, tu nous fais quoi comme caprice là, Tu te sens pas bien ? Et pis c’est quoi ça, hein ! ? Tu peux te faire mal avec ça mon gars !

Spancky, les jambes écartées, une main sur la hanche et l’autre jonglant avec le sabre de l’ennemi …

-Pour qui te prends-tu, pauvre morceau de chair ?! Comment tu oses me parler comme ça !?

-Euuh, écoutes-moi gamin, qui à le blaster ici ? Moi il me semble, alors tu baisses d’un ton, ou je te fais la présentations de Vickers, il aime beaucoup les lames …

Dark Mandalorien le regardait faire, il savait par expérience que perturber un interrogatoire apparaissait comme une faille pour l’accusé, il regardait en maitrisant sa douleur, souriant interieurement :

-Ouais, ces gars-là sont pas faits pour les relations humaines, mais juste tuer, et le pire, ils excellent dans cette compétence …

Le clone renégat jigotait de plus en plus, il semblait tout de même assez mal à l'aise ...

Donc, mon gars, tu vas nous expliquer pourquoi t’as tout ces trucs sur toi, tu trouves pas assez pitoyable, hein, c’est ça ? A ce moment Spancky était accroupi face à l’interrogé, il utilisait tout le potentiel d’intimidation de son armure , la visière pratiquement collée au visage placide du clone . Néanmoins Spancky avait remarqué la goute de sueur qui perlait sur le front du clone noir …

-Qu’est-ce qui se passe mon gars, t’as chaud ? Réponds à ma question et je te filerai de l’eau …

-HA, tu me prends pour un imbécile CLONE ? Tes petites techniques stupides ne fonctionnent pas sur moi …

-Hm, voilà qui ne m’arrange pas … Spancky fit mine de se relever , à la grande surprise de Dark Mandalorien, puis asséna un violent coup de boule au suspect, entre le nez et le front, on entendit distinctement le *CRAC* du nez cassé et du sang coulait abondement de la plaie frontale :

-Bon je reprends chakaar, tu me dis ce que c’est que ça ( en désignant les implants), ton petit nom et pourquoi t’es un receptif ?

-Sinon quoi AHahahahgg, snnirrrrflll, tu peux crever ! Cela ne te servira à rien !

Le clone commença alors à sonder l’esprit de Spancky, au début très froid, brut, mortel, puis vers le fond, une blesseure, qui saigne, une vieille blessure et puis … plus rien , un contact froid le sorti de son expérience, une lame, sous sa gorge , il tourna la tête et vit un homme en armure Mandalorienne, qui tenait une vibro-lame sous sa gorge en lui disant :

-Ne, re-fais, jamais ça ! Ton nom !

-Snirrrfl, clone expérience 1145/85 !

Spancky adressa un signe de tête à Dark et se tourna vers Strom qui attendait plus loin :

-STROM ! VIENS LUI POSER LA QUESTION !

-C’est parti patron ! Strom arriva, et mis un genoux à terre et sortit un fil blanc
de sa poche :

-Bon là t’as vexé le chef, c’est pas bon ça tu sais … Il enroula le fil autour des poignets de façon à ce qu’ils fassent deux tours sur chaque mains , mis son pied sur l’épaule droite du clone intérrogé et tira, fort .

Un grand *CROC* se fit entendre, l’épaule se déboîta et le fil commença à inciser la peau des mains .

-Bon, j’reprends, ton nom enflure, et vite, ensuite d’où viennent ces saloperies, toi d’où tu viens …

Il n’y eut qu’une seule réponse : -Waaaaaaaaaayaaaaah …

-Ah il peut souffir remarqua Strom .. .
L'action en elle-même fut assez rapide, mais pour l'interrogé, elle dura des siècles, même Dark Mandalorien n'était pas très à l'aise, pourtant habitué des interrogatoires musclés ...

AAAh, okay,okay, ( un bon millimètre de peau s’était détaché des mains du clones …) Je… je suis une aaaaah, une expérience, rien de plus , les scientifiques voulaient des clones capaAAAA …. Haa, bles de maîtriser la force, d’où mon sang, violet, mes im … Implaaaants eux sont pour le vieillissement accéléré, et …. Et la docilitéééé gniaaah . ARRETEEEZ !

Spancky continua de fixer, le clone qui hurlait et se tordait de douleur dans son sang, il le fixa pendant une bonne dizaines de secondes, son regard ne mentait pas, il souffrait, iln’avait pas souffert depuis la pose de ses implants il y a six mois , et Spancky déclara :

-C’est bon, arrête …

Strom, détacha le fil, le nettoya, et le rangea , il nettoya le sang au sol, et remis l’épaule d’un grand coup sec, sans prévenir, il mit des bandages aux mains de l’interrogés, qui s’évanouit sous la pression, la douleur, un sommeil contrôlé, par la force …
Modifié en dernier par Sundowner le 29 mai 2012, 18:54, modifié 3 fois.
Image

Kote!
Kandosii sa ka'rta, Vode an.
Coruscanta a'den mhi, Vode an.
Bal kote, darasuum kote...

Avatar du membre
JeremIxamos
Messages : 128
Enregistré le : 26 mars 2012, 12:40
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Malachor V
Affiliation : Jedi

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par JeremIxamos » 26 mai 2012, 10:06

JeremIxamos ne supportait plus cette garde incessante. Apres de nombreuses années seul a traverser la galaxie, on se fait a la solitude.Par contre, cette garde l'avait obliger a s'éloigner des combats, ce qui ne lui déplaisait pas. Malgré cela il avait réussi a ramasser le sabre double du clone en faisant croire a une mauvaise chute. Une fois arrivé aux hangars, il fut ravi que Dark Mandalorien lui retire sa garde. Il le remercia mille fois, intérieurement.

Lorsque Dark Mandalorien examina la taung, JeremIxamos tenta de la contacter par la Force, mais sans succès. Apres tout, la Force et lui, ca faisait deux. Mais face a l'échec de Dark, il compris que son affinité avec la Force n'y était pour rien. Cependant, il ressentit la Force dans le clone ligoté. Les clones que lui connaissait, les clones d'avant l'ordre 66, n'avait pas de lien avec la Force. Il commencait a trouver cette expédition de plus en plus intérréssante, mais aussi dangereuse.

-Fierfek! jura Dark Mando.
-Un problème? demanda Jerem qui commencer a s'inquiter.
-Son sang n'est absolument pas normal. il comporte à 45 pour cent du plasma artificiel et du sérum qui semble servir de stimulant. Mais son potentiel de Force est de plus étonnamment haut. Qu'est ce que cela veut dire?

Lorsque Dark Mando retira la tunique du clone, et qu'il vit tout ces implants cybernétiques, Jerem eut envie de vomir. Il n'avait jamais vu ca et espérait ne plus jamais le revoir.Dark Mando appela Spancky pour l'interrogatoire du clone. Jerem écouta attentivement, pour s'assurer de ne rien rater sur les révélations du clone.

Les manières de Strom ne lui plaisait pas.Même s'il les avait attaqués, une telle torture le dégoutait.

-AAAh, okay,okay, je… je suis une aaaaah, une expérience, rien de plus , les scientifiques voulaient des clones capaAAAA …. Haa, bles de maîtriser la force, d’où mon sang, violet, mes im … Implaaaants eux sont pour le vieillissement accéléré, et …. Et la docilitéééé gniaaah . ARRETEEEZ !

Jerem fut soulagé que Strom retire ce fil.

-Je ne crois pas que ce soit la meilleur facon d'obtenir des aveux d'un prisonnier, lanca Jerem a Strom qui passait près de lui.
-Et alors, t'as une meilleure idée ? rétorqua Strom avec un ton ironique. Au lieu de me faire la moral, essais de te faire des amis, je sais pas moi!!

Jerem alla s'asseoir près du clone endormi et réfléchit. Pourquoi des clones maitrisant la Force ? Pourquoi un vieillissement accéléré ? Il ne comprenait pas le but de ces prétendus expériences mais commencer a croire que ce vaisseau renfermait plus de secret que ce qu'il connaissait.
Image

Avatar du membre
Quinlan Vos
Messages : 1054
Enregistré le : 01 octobre 2011, 19:19
Sexe : Masculin
Espèce : Humain
Planète natale : Coruscant
Affiliation : Jedi
Localisation : A bord du Skorp-Ion...

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Quinlan Vos » 30 mai 2012, 20:43

Se servant de son ami comme d'une balise, Quinlan Vos remonta les couloirs, esquivant sans trop de mal les différentes patrouilles sans croiser un seul de ces clones sensibles à la Force, ce qui l'arrangeait grandement, car si les deux droïdes n'était pas dépourvus de capacités de combats, face à un jedi noir ou deux, ils risquaient surtout d'être des handicaps...

L’avantage des conduits de ventilations, c'est qu'ils étaient déserts... L'inconvénient c'était cette fichue odeur de poussière et l'obligation de se balader courbé en deux en permanence... Et pire encore, l'impossibilité de bouger rapidement en cas de problème... Mais bon, ses mauvais pressentiments se révélèrent faux, puisqu'il atteint le Niveau 4 sans autre mal que des courbatures et des moutons de poussière dans ses dreadlocks... Il aurait besoin d'une bonne douche quand ils seraient de retour aux vaisseaux... Peut être pourrait-il se trouver une charmante twi'lek pour lui frotter le dos...

Tout en continuant à se diriger vers Lyokoï et Aurra, il se laissa dériver dans ses pensée jusqu'à ce que Rain, son astro-mécano pousse un cri strident...
Revenant subitement à la réalité, Quinlan vit foncer sur lui le terentatek auquel ils avaient échappés précédemment... ou du moins un autre très semblable... Et il n'avait pas l'air de vouloir taper la causette, à supposer qu'ils le puissent...

Réagissant à la vitesse de l'éclair, il dégaina son sabre-laser d'une main, repoussant Rain dans le tunnel de l'autre... et fut sauvé de justesse par Cor-I, son petit droïde sonde qui avait foncé sur la créature pour détourner son attention de son maitre... Sortant son blaster de son étui, il passa à l'attaque, esquivant chacun des coups de griffe de la créature, mais ne parvint pas à prendre l’avantage, son sabre-laser ayant du mal à pénétrer la carapace épaisse, et le blaster manquant singulièrement de puissance...

Quinlan se voyait déjà lutter éternellement contre le montre, tout du moins jusqu’à ce que notre héros se fatigue et que le terentatek ait raison de lui lorsque surgit Lyokoï... Sortant de la pièce ou il se trouvait précédemment avec Aurra, sa cape flottant dans le courant d'air créé par la climatisation plutôt fraiche de cette section du croiseur... jusqu'à ce qu'il se prenne les pieds dedans et s'écroule lamentablement... Le monstre se retourna vers le bruit et en apercevant Lyokoï couché par terre, les pieds enroulés dans sa cape, laissa échapper un grognement ressemblant étrangement à un rire caverneux...

Sans attendre que la créature se retourne vers lui, ou pire, charge son ami couché par terre, Quinlan pris les devant et s'élança vers lui sabre-laser au poing en poussant un hurlement bestial, sautant et tournoyant selon les mouvement de l'Ataru, la Forme IV du sabre-laser, chacune de ses pirouettes lui permettant soit d’esquiver soit de frapper... Puis Loykoï le rejoignit et ils entamèrent une étrange danse à deux, ou leurs partenaires sont le terentatek, mais également les rayons lasers tirés par Aurra Sing, et les deux robots de Quinlan... La Force coulant ouvertement en eux, rapidement, le monstre succombe...

- Ravi de te revoir Lyokoï, déclara Quinlan en rengainant son sabre-laser... Avant même que son ami ai pu le saluer, il enchaina... On a un problème... Je suis tombé sur toute une escouade de soldats clones... Et pas les petits clones qu'on a croisé a bord du vaisseau, mais des vrais... Du genre à avoir fait la guerre du même nom... Et ils ne sont pas franchement décrépis comme ils devraient l'être normalement...
"Si la Force le veut..."
Quinlan Vos

Ephynie Gosh
Messages : 21
Enregistré le : 08 avril 2012, 23:25
Sexe : Féminin
Espèce : Humain
Planète natale : Corellia
Affiliation : Contrebandier

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Ephynie Gosh » 30 mai 2012, 22:41

Ephynie n'était pas mécontente d'être restée à l'écart des derniers affrontements. Elle savait tenir sa place dans un combat, mais on ne pouvait pas dire qu'elle aimait ça... Veiller sur Serral lui convenait beaucoup mieux, même si au final ça s'était résumé à attendre auprès d'elle en espérant qu'elle se réveillerait.

En comparaison, forcer l'ouverture du sas d'entrée d'un vaisseau était une partie de plaisir, même si la serrure magnétique était du genre sérieux... se concentrer sur le crochetage lui évitait de surcroit de penser à ce qui risquait d'arriver au clone capturé. Ils avaient besoin d'informations, certes, et elle ne doutait pas que Spancky et consort soit doués pour en obtenir... mais elle n'aimait pas du tout ça. Trop de ses amis contrebandiers avaient été arrêtés et torturés par l'Empire pour que cette idée lui soit indifférente...

Quand elle eut réussi son piratage des commandes et que la porte s'ouvrit enfin, elle fut agréablement surprise par les fragrances qui vinrent caresser ses narines. Leur origine était évidente, car elle avait devant elle la plus incroyable collection de fleurs et plantes qu'on aurait pu imaginer.

- Waow, viens voir ça! s'exclama-t-elle à l'adresse de Waakel.

Il la rejoignit aussitôt, et se figea en écarquillant les yeux devant ce spectacle botanique, aussi ébahi qu'elle, voire plus, car il n'avait certainement pas eu l'occasion de voir grand chose d'approchant durant sa vie confinée en laboratoire.

Ephynie fit quelques pas à l'intérieur, s'enivrant des parfums et couleurs de ces centaines de fleurs. Tout était si beau qu'elle en oublia un moment ce qui l'avait amenée ici. C'était comme si elle venait d'entrer dans un havre de paix et de beauté...

Se secouant, elle explora plus avant le cargo, essayant de ne pas succomber à l'envie de se balader de fleur en fleur. Quant elle revint vers l'entrée, Waakel n'avait pas bougé, toujours figé sur place, et elle ne put retenir un sourire en le voyant ainsi statufié, le regard ébloui.

- Je crois que Serral adorerait se réveiller ici... qu'en penses-tu ? Ne serait-ce pas une bonne chose qu'elle ouvre les yeux sur ce spectacle ?

Il mit un temps à réagir, puis acquiesça en lui retournant son sourire.

- Allons dire aux autres que nous avons trouvé un lieu où nous reposer un moment. Un peu plus loin une partie de la soute est dégagée, nous pourrons y tenir tous sans être trop serrés. On pourra même se faire un peu plus de place en reculant quelques pots et bacs de fleurs... mais malheur à ces maudits clones s'ils endommagent quoi que ce soit ici !

Ils ressortirent et, laissant la porte ouverte, retournèrent auprès des autres. Ephynie ne tarda pas à comprendre ce qui s'était produit en leur absence, car les faits parlaient d'eux-mêmes... Elle soupira, puis annonça :

- Venez, ce cargo fera une bonne planque pour une halte... nous pouvons nous y reposer avant de rejoindre mon vaisseau ou celui de Quinlan... il y a aussi quelques vivres près du poste de pilotage, peu mais nous en trouverons plus tout à l'heure à mon bord. en attendant ça fera l'affaire le temps que Dark et Serral se remettent un peu...

Elle aurait pu ajouter "ainsi que ce clone" mais préféra s'abstenir. Elle évitait de le regarder, mais avait néanmoins constaté qu'il avait méchament dégusté. La présence du Céréen la chiffonna quelque peu, elle avait du mal à le cerner et préférait rester méfiante à son égard. Mais pour l'instant ils étaient dans la même galère...

- Allez, en route mauvaise troupe !

Avatar du membre
Lyokoï
Messages : 547
Enregistré le : 06 octobre 2011, 18:55
Sexe : Masculin
Espèce : Lorrdien
Planète natale : Zaloriis
Affiliation : Indépendant
Localisation : Sur une plage sur Naboo

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Lyokoï » 31 mai 2012, 00:45

Le combat face au Terentatek fut épique au sens figuré et au sens propre. D'abord, Lyokoï qui avait remit sa cape malgré son état de lambeaux avancé s'était prit les pieds dedans à peine deux mètre plus loin. Se jurant de la bruler entièrement avec son sabre laser, il eut un sacré rire nerveux alors qu'il tentait de se défaire de ses haillons pendant que son ami luttait pour sa vie.

Une fois libre de ses loques il se jeta dans la bataille avec toute la volonté et la force qu'il était capable de déployer. Lyokoï n'était pas un bon sabreur, il ne disposait pas de force physique brillante et son endurance était limité. Par contre, il était un excellent observateur et de surcroît un bon tacticien. Il surprenait, copiait, innovait et courait les bras en l'air pour mettre à mal la concentration de son adversaire.

Si Quinlan brillait par sa danse de l'Ataru, Lyokoï faisait un maximum d'effort pour le suivre dans ses mouvements afin de déstabiliser la créature. Le Terentatek finit par se faire entaillé de plus en plus souvent avant de succomber de fatigue.

Le Kiffar félicita Lyokoï et le remercia, puis il lui décrit tout ce qu'il avait appris depuis leur séparation. De même, le Lorrdien lui confia ses découvertes avant qu'ils s'installent dans un coin de l'arène pour mettre au point un plan.

L'ex-espion Jedi prit alors sa cape et commença à la bruler morceau par morceau avec son sabre.
"_ Mais qu'est-ce que tu fais ? S'étonna Aurra.
_ Je dis adieu à ma vie d'inconnu, désormais je serai célèbre !
_ Il était temps que tu jettes ce truc, ça n'a de la classe que dans les holovidéos...
Ajouta Quinlan.
_ Briseur de rêve... Bon, j'ai un plan. Les salles d'à côté sont des salles de contrôle des niveaux secrets du vaisseaux. Qui dit surveillance, dit surveillants. Qui dit surveillants, dit ronde de surveillants. Qui dit ronde de surveillant, dit toilettes. Et qui dit toilettes ...
_ Dit toilettes... Oui je la connais aussi...
Soupira Aurra.
_ Zut...
_ Tu crois pas que t'en a assez fait là dedans ?
Le sermonna la Twi'lek.
_ Alleeeeeez, il ne reste que douze personnes à assommer avant de lancer une alerte générale dans le bureau de "L'ALCHIMISTE"! Il avait prononcé ce dernier mot en prenant un voix grave et en levant les bras pour accentuer le côté ridicule qu'il associait au personnage.
_ Sérieux ? Et tu veux qu'il comprenne quoi ? Que des intrus se sont infiltrés chez lui et qu'il faut fouiller le moindre recoin du vaisseau ?? Quinlan restait très dubitatif face à ce plan très bancal.
_ Allez mauvaise troupe ! On réflechira au message à lui envoyer une fois que tous les larbins seront aux toilettes !"

Lyokoï se leva et entra une nouvelle fois dans le couloir. Vu le peu de temps passé depuis leur première intervention, les surveillants n'avaient pas encore eut le temps de visiter les sanitaires, et donc d'y trouver leurs collègues.

Quinlan et Aurra qui le suivaient de peu s'arrêtèrent, interdits, devant la nouvelle lubie de leur compagnon. Lyokoï se déshabillait. Il était sur le point d'enlever son dernier sous-vêtement quand Aurra lui stoppa son geste.

"_ S'il te plait ! Garde le minimum de décence qu'il te reste...
_ Rooh, zut. C'est moins valable comme ça...
_ Et si tu pouvais nous dire ce que tu comptes faire ?
Quinlan s'inquiétait de plus en plus de la santé mentale de son collègue.
_ Admirez l'artiste." Lyokoï fit une petite courbette, en caleçon, et entra dans la première salle à droite en laissant la porte ouverte.

"_ Ah ! messieurs ? Vous n'aurez pas vu mon maillot de bain ? Cela fait trois heures que je le cherche !"

Quinlan et Aurra se précipitèrent vers la porte pour voir la scène. Lyokoï était tellement ridicule que les trois officiers présents devant leur console s'orientaient mentalement vers l'hallucination collective pour expliquer ce phénomène extraordinaire.

La bouche grande ouverte, leurs cerveaux surchauffaient à essayer de comprendre la réalité alors que l'individu en caleçon fouillait un peu partout dans la pièce sous les consoles et derrière les écrans avec un naturel des plus impossibles qu'il soit.

Ses compagnons étaient figés aussi. Tout en admirant son jeu d'acteur et son infiltration du milieu réussie, ils n'osaient pas bouger, de risque de compromettre l'équilibre précaire de la situation. Si les trois hommes reprenaient leurs esprits, il pouvait le mettre en joue et l'abattre.

Le lorrdien s'approcha d'un homme et d'un coup les deux autres rappliquèrent pour lui faire face. Divisés entre la colère profonde et la folie furieuse, le plus grand des trois hommes l'invectiva. Mais alors qu'il n'était qu'à la moitié de sa question, Lyokoï déclencha son pouvoir de la Force préféré, une pure invention de son génie détraqué : la chiquenaude de Force dans les bijoux de famille - résultats garantis uniquement sur les individus de sexe masculin présentant des gonades à l'entre-jambe.

Achevant de les assommer à coups de poing, il sortit vite de la pièce devant la stupéfaction de ses camarades.

"_ Oui, il fait froid ! Et alors ???
_ Non rien..."
Aurra profitait de la séance de rhabillage du Jedi pour capter des détails croustillants alors que Quinlan se jetait dans la pièce pour attacher leur trois nouveaux prisonniers en jurant.

"_ Lyokoï, je refuse ta réintégration dans un nouvel ordre Jedi. Tu es trop dangereux... " Se dit-il à lui-même.

Une fois le luron habillé, ils s'installèrent autour de la console de communication avec la zone de contrôle principale, c'est à dire celle en liaison direct du magnat qui dirigeait ces délires dans le vaisseau.

Lyokoï se jeta sur le micro et demanda un communication avec l'officier supérieur pour une urgence à transmettre à sa "Majesté". Extrêmement soupçonneux ce dernier valida néanmoins le code qu'avait trouvé Aurra sur un des prisonniers.

"_ Officier, voici le message à transmettre en toute urgence au commandement.
_ J'écoute soldat...
_ Nous sommes actuellement coincé dans les toilettes et sans papiers, je répète, nous sommes actuellement coincé dans les toilettes et sans papiers. Faites le nécessaire s'il vous plait.
_ C'est une blague ?
_ C'est codé je crois... je continue. Maman veut que tu arrêtes tes bêtises, je répète, Maman veut que tu arrêtes tes bêtises. Si tu continues, elle le dira à l'Empereur !
_ Je ne peux transmettre ce message à notre seigneur...
_ Ah zut, je pensais lui faire peur mais c'est raté...
_ Qui êtes-vous ? Déclinez votre identité !
_ MOuahahahaha ! Je suis le worrt qui vous écrasera tous !!! Tremblez pauvres mortels !!!!
_ Arrête tes délires... Comment veux-tu qu'on aies l'air crédible après ça.
Le corrigea Quinlan.
_ Ah oui, pardon." Lyokoï se tourna vers le micro où l'on pouvait entendre un officier donner des ordres dans tous les sens. "Au fait les bouses de Banthas, on a fait du saucisson avec votre Terentatek deux niveaux plus bas, la prochaine fois prenez des blurrgs !"

Lyokoï coupa de suite le micro et se tourna vers ses acolytes.

"_ Deux niveaux plus bas ? Le questionna Aurra.
_ Pour brouiller les pistes. Bon, on y va ?
_ Allons voir les autres pour leur prévenir que t'as sûrement rendu fou tout un commandement d'un vaisseau...
_ Bah, je l'ai déjà fait crashé, c'est par trop grave... Et puis, c'est par la colère et la précipitation qu'ils feront un maximum d'erreurs que nous exploiterons."


Divisé entre l'admiration et la consternation, Aurra et Quinlan se regardèrent et décidèrent, en soufflant leur pitié, de suivre Lyokoï vers les hangars...
Grand Libriste des Disciple de Gnost-Dural, Guilde officielle de Starwars-Holonet.

Avatar du membre
Dark Mandalorien
Messages : 920
Enregistré le : 17 mars 2012, 19:15
Sexe : Masculin
Espèce : Arkanien
Planète natale : Manaan
Affiliation : Jedi
Localisation : A la chasse au Sith ( il parait que c'est délicieux)

Re: [RPG] Les fantômes de la République - Le jeu

Message par Dark Mandalorien » 31 mai 2012, 15:44

Dark avait moyennement apprécié l’interrogatoire du clone. Si sa partie mandalorienne disait que la violence était nécessaire pour obtenir des informations, et si sa partie Arkanienne se disait que ce serait intéressant de tester la résistance physique d'un clone, sa partie Jedi lui disait que ce genre de traitement n'était valable pour aucun être humain. Il finit par concilier les trois en restant immobile durant la séance, sauf lorsque le prisonnier voulu recourir à la Force. Après la séance, il décida du moins de s'occuper du visage du clone et de remettre tant bien que mal son nez cassé. S'il ne nasillait pas, ce serait plus facile à comprendre pour la prochaine séance. Mais alors qu'il lui tâtait la figure, il constata que la plaie frontale était déjà cicatrisé, et que le nez ne coulait déjà plus Comment par la Force pouvait-il guérir si vite? Le clone n'avait à aucun moment mentionné cette capacité, et Dark avait senti qu'il leur avait dit tout ce qu'il avait à dire.
Intrigué, le Mandalorien se relança à l'assaut de l'esprit du clone pour y chercher la vérité, mais se retrouva face à un schéma mental de protection. Rien à faire, à moins que...
Dark se focalisa sur la sensation qu'il avait eu du clone tout à l’heure, d'abord durant le duel, ensuite lorsque il lui avait mis sa lame sous le coup, S'il parvenait seulement à localiser ce souvenir de l'autre côté de la barrière mentale du clone, il pourrait la franchir. une vielle technique difficile et peu apprécié des Jedi, qui préférait persuader par la Force sans violences mentales. Dark se concentra, et dû s'y reprendre à plusieurs fois pour parvenir à attraper un filament de souvenir. il était entré!
Mais là à sa grande surprise, il découvrit un deuxième blocage, oblitérant une bonne partie de la mémoire du clone. Ce dernier l'avait donc posé sciemment pour se protéger de lui même de dire la vérité sous la torture, et de les induire en erreur en ne leur donnant qu'une partie des informations. Dark savait que certains agents impériaux avaient eu recours à des produits chimiques pour s’effacer la mémoire, mais il ignorait qu'on pouvait le faire par la Force.Quelle technique intéressante! Stimulé par le défi, il relança sa tentative d'espionnage, essayant de recourir à des souvenirs datant de leur duel, donc avant la mise en place du blocage après sa capture. Et il finit par accrocher un fil: la surprise, chose que ne connaissait que très rarement le clone, lorsqu'il s'était retrouvé face à Waakel en furie. S'y agrippant, Dark s'infiltra à peine dans les souvenirs cachés. La technique de protection était très efficace. Mais des bribes de phrase et d'images lui parvinrent malgré tout.
Un nom, l'alchimiste revenait souvent, ainsi que des phrase sur le développement des adeptes, et la fierté du Clone de savoir qu'il serait l'un des premiers à devenir un adepte supérieur, avec des implants de régénération et des reliques pour stimuler sa réceptivité à la Force et d'autres pour stopper le vieillissement. Mais une discussion animé retint son attention. le clone s'en prenait à un officier militaire inconnu de Dark.
-Le capitaine s'est enfui... n'auriez pas dû lui révéler les causes du voyage pour le stimuler... codes de l'ordinateur central pour le contrôle des moteurs du vaisseau et des portes du hangars ont été modifié et cryptés... un bataillon de droïdes de combat et de prototypes droïdes ont disparu... Les a surement emmené dans sa fuite... Le Maître est furieux...
-Le capitaine n'a aucune chance sur cette planète inconnue... des groupes sont parti à sa poursuite... on pourrait essayer de sortir les speeder par les sas de secours...cessez de râler et obéissez... l'adepte premier s'est mis aussi à la poursuite du capitaine...gagnez plutôt les hangars... on nous signale des évadés armés de sabres laser, et AB 302 ainsi que AB 652 se font fait tuer, tandis que la salle de clonage numéro trois a été dévasté... arrêtez les avants qu'il y ait trop de dégâts... imaginez s'ils jamais ils parvenaient dans les salles du niveau du gardien.
-Personne ne peux passer un terentarek... mais je me mets en route immédiatement, je prends avec moi AB 489 et AB 120. Les commandos n'ont pas donnés encore de nouvelle?
-Non, mais cela ne saurait tardé. Eliminez de plus toute présence non autorisé dans le secteur. Pas de témoin.
- il en sera ainsi.


Dark émergea de sa transe, constatant que Ephynie et Waakel étaient revenus et que les autres le regardait comme s'il couvait quelque chose.
C'est bon je vais bien, mais j'ai quelque petites info à vous passer.
Il faut arrêter les Sith, ou nous serons éradiqués ou réduit en esclavage.

Mandalore le Sauveur.

Répondre